Menu ENN Search

Soutien technique du RTT pour l'intervention ANJE-U à Alep, en Syrie du Nord

Par Isabelle Modigell

Read an English version of this article here

Isabelle a été conseillère technique en ANJE-U pour RRT de 2016 à 2017, avant quoi elle a fait partie de l'équipe d'intervention humanitaire de Save the Children, qu'elle a rapidement déployée dans les situations d'urgence pour appuyer les évaluations, la conception et la mise en place de programmes. Isabelle travaille actuellement comme consultante en ANJE-U à Yangon au Myanmar.

Les constats, les interprétations et les conclusions de cet article sont ceux des auteurs et ne sont pas forcément représentatifs de l'avis d'USAID, de l'OFDA, d'UNICEF ou d'autres organismes.

Frontière Turquie-Syrie, 2016

Domaine technique : alimentation pour le nourrisson et le jeune enfant dans une situation d'urgence (ANJE-U)

Lieu : Gaziantep, Turquie (intervention : Alep, Syrie du Nord)

Période : du 18 février au 30 mars 2017

Organisme demandeur : Groupe de la nutrition à la frontière Turquie-Syrie

Organisme hôte (dans le pays) : Save the Children Turquie

En 2016, environ 13,5 millions de personnes avaient besoin d'une aide humanitaire en Syrie, dont 4,5 millions dans des zones difficiles d'accès et assiégées. Au début du mois de février 2016, l'intensification du conflit a provoqué une nouvelle vague de déplacement de la population dans les gouvernorats d'Alep (63 000) et d'Idled (plus de 12 000) en plus des deux millions de personnes déplacées qui s'y trouvaient déjà. En février 2016, certains camps étaient à triple capacité, avec deux ou trois familles qui occupaient des tentes prévues pour une seule ou qui vivaient dans des tentes communes, des campements informels ou sous des arbres.

Avant la crise syrienne, les pratiques d'alimentation du nourrisson et du jeune enfant étaient déjà sous-optimales (46 % d'initiation précoce de l'allaitement maternel, 43 % d'allaitement exclusif, 23 % de maintien de l'allaitement maternel jusqu'à deux ans, 37 % d'introduction d'aliments complémentaires, et forte acceptation de l'utilisation de substituts au lait maternel (SLM)) (UNICEF, 2012). Les évaluations rapides des besoins des zones de déplacés internes dans le nord d'Alep en 2016 ont révélé une situation à haut risque pour les nourrissons et les jeunes enfants, avec une distribution étendue de préparations pour nourrissons, une faible disponibilité d'aliments complémentaires, un manque d'approvisionnement en eau salubre, des mères signalant des difficultés d'allaitement maternel, une faible sensibilisation aux pratiques recommandées en matière d'ANJE et un manque de soutien qualifié adéquat pour les mères qui allaitent. En outre, il y avait un manque de protection et de soutien pour les nourrissons non allaités et des distributions régulières ponctuelles de SLM sans aucun soutien ni aucune mesure pour minimiser les risques.

Au début de l'année 2016, le groupe de la nutrition a demandé à un conseiller technique en ANJE-U du RRT de travailler pendant six semaines avec les membres du groupe afin de mener et de soutenir une intervention en ANJE suite à la récente vague de déplacement.

Les principaux livrables du déploiement étaient les suivants :

Ce déploiement a posé plusieurs défis opérationnels. Premièrement, la langue de travail de la plupart des partenaires du groupe de la nutrition est l'arabe, langue que le conseiller technique en ANJE de RRT ne maîtrise pas. Il était donc difficile d'obtenir rapidement un aperçu du programme des partenaires, d'identifier les outils préexistants et de produire rapidement des résultats. Le traducteur n'offrait ses services qu'une partie du temps seulement. Lors de la rétroaction sur le déploiement, il a été recommandé de prévoir à l'avance les obstacles linguistiques éventuels lors des prochains déploiements et de faire appel à un traducteur compétent, connaissant bien la terminologie technique, dès le début du déploiement.

La programmation à distance a également posé certains défis.  Il n'a pas été possible d'entrer directement en Syrie pour observer les opérations, de sorte que le conseiller technique de RRT s'est appuyé sur les informations fournies par les partenaires dont la capacité à mettre en oeuvre les programmes d'ANJE-U nécessitait d'être renforcée. Dans de telles circonstances, une gamme plus large de technologies (telles que la technologie Web) pourrait être utilisée pour faciliter les méthodes de travail à distance, y compris la supervision à distance.

En raison de la faible qualité des données partagées par les partenaires, il a été difficile d'obtenir un aperçu précis de leur capacité, ainsi que des plans actuels et futurs. L'utilisation de formats plus simples pour la collecte de données (tels que les questionnaires KOBO, une série d'outils de collecte de données sur le terrain destinées à être utilisées dans les contextes humanitaires et de développement), tous traduits correctement en arabe, a été proposée pour contribuer à l'amélioration.

Un autre défi concernait la distribution des SLM. Le programme d'ANJE-U était relativement nouveau pour la plupart des responsables de la mise en oeuvre, dont plusieurs avaient déjà travaillé dans un secteur médical où les prescriptions de SLM étaient la norme. Certains fournisseurs distribuant des SLM ne respectaient pas les normes minimales mais, puisqu'ils opéraient en dehors du groupe de la nutrition, il était difficile d'en tenir compte. Une surveillance plus accrue de la distribution des SLM était nécessaire ; par exemple, dans le cadre de l'évaluation mensuelle des besoins prévus pour l'ensemble de la Syrie et par le déploiement à grande échelle d'un système d'alerte de distribution de SLM (un formulaire en ligne sur smartphone que le personnel de terrain pourrait utiliser pour enregistrer les distributions de SLM et alerter le groupe de la nutrition). Ces activités requièrent de grands efforts et un appui solide de la part du groupe de la nutrition, en particulier envers les ONG locales, qui ont souvent le pouvoir de négocier et d'agir localement lorsqu'elles reçoivent les informations nécessaires. En outre, il a été recommandé que les partenaires du groupe de la nutrition s'alignent sur les procédures opératoires normalisées (PON) en matière de SLM développées par le conseiller technique de RRT, et que les efforts de mobilisation et de sensibilisation de la communauté, y compris l'utilisation des réseaux sociaux, soient intensifiés. 

Une autre leçon apprise est qu'il est très important d'intégrer l'ANJE dans la prestation de services de santé, en particulier dans un contexte où la plupart des acteurs de la nutrition du secteur de la santé mettent souvent en oeuvre des programmes de santé humanitaire. Parfois, les pratiques au sein même de ces programmes de santé ont eu un impact négatif sur les pratiques en matière d'ANJE. Les programmes existants, tels que la gestion intégrée de la maladie infantile (GIMI), offraient une opportunité importante pour les programmes d'ANJE et devraient être renforcés pour garantir que les composantes d'ANJE soient correctement mises en oeuvre.

Malgré les difficultés, le déploiement s'est bien déroulé et a permis d'obtenir la plupart des résultats escomptés. La valeur du déploiement technique de RRT a été la mise à disposition d'une ressource dédiée pour piloter la mise en place de l'intervention ANJE à Alep. Le conseiller technique de RRT pourrait consacrer tout son temps au renforcement des capacités des partenaires, à l'harmonisation et à la coordination des activités d'ANJE-U, à la création d'un consensus et d'objectifs communs et veiller à ce que l'intervention soit techniquement valable, sans avoir à faire face à de multiples priorités concurrentes inévitables dans la gestion du programme. Le besoin et la demande d'un tel soutien étaient évidents, compte tenu de l'ampleur de la situation d'urgence et de l'expérience limitée en ANJE-U des intervenants. L'intervention ANJE-U, catalysée par le déploiement technique RRT, est passée d'une approche fragmentée mise en œuvre par des partenaires travaillant en vase clos à un effort de collaboration avec des partenaires alignés sur les normes convenues, avec des ressources partagées et un plan d'intervention commun. Au cours du déploiement, il y a eu un changement tangible dans la dynamique du GTT d'ANJE, et les partenaires se sont visiblement montrés plus enthousiastes à l'idée de mettre en oeuvre l'ANJE-U à mesure que leur sensibilisation et leur compréhension augmentaient. S'il reste encore beaucoup à faire pour renforcer le programme d'ANJE-U, le travail préparatoire a été établi à la fin de ce déploiement pour une intervention ANJE-U plus cohérente, qui pourrait alimenter un plus grand effort.

Frontière Turquie-Syrie 2017

Domaine technique : ANJE-U

Lieu : Gaziantep, Turquie (intervention : Syrie du Nord)

Période : du 26 janvier au 13 février 2017 dans le pays et du 14 au 24 février à distance

Organisme demandeur : Groupe de la nutrition à la frontière Turquie-Syrie

Organisme hôte (dans le pays) : Save the Children Turquie

Au cours de l'année 2016, les partenaires du groupe de la nutrition ont continué à faire progresser l'intervention ANJE-U 2016, en utilisant les outils et les mécanismes mis en place lors du déploiement Tech RRT ANJE-U 2016 et guidés par le développement d'une stratégie ANJE-U triennale (2017-2020), accompagné d'un plan d'activités détaillé lancé en 2017 (voir l'article sur les expériences du groupe Turquie dans ce numéro de Field Exchange).

En 2017, le groupe de la nutrition a demandé un nouveau déploiement du conseiller technique en ANJE-U de RRT (organisé par Save the Children Turquie), ainsi qu'un conseiller technique RRT pour le changement de comportement social (SBC) (organisé par lnternational Medical Corps (IMC)). L'objectif de ce déploiement était d'aider à planifier les évaluations des connaissances de base, des attitudes, des pratiques et des analyses d'obstacles en Syrie (pour une mise en oeuvre par un nouveau conseiller en ANJE-U) et de fournir un appui technique pour mettre en place un système d'intervention rapide pour les déplacements fréquents de population.

Le conseiller en ANJE-U a rencontré les personnes impliquées dans l'évacuation d'Alep à la fin de l'année 2016 (voir l'article sur les expériences du groupe Turquie dans ce numéro) pour comprendre les expériences et les leçons apprises. Cela a permis d'avoir plusieurs aperçus utiles, mais c'est arrivé trop tard et de nombreuses leçons ont été déjà oubliées. Les partenaires ont été instamment priés de renforcer la gestion systématique des connaissances pour partager les enseignements susceptibles d'alimenter l'intervention en cours et les autres interventions dans la région. À la suite d'un examen des outils et des approches existants, on a défini un ensemble minimal d'interventions ANJE-U rapides et propres au contexte, portant sur les situations dans lesquelles les dispositions des PON en matière de SLM (élaborées en 2016) n'ont pas pu être respectées. En consultation avec le GTT d'ANJE-U, des compromis acceptables ont été définis et des directives ont été élaborées pour des interventions telles que la stérilisation des bouteilles et l'alimentation humide sur place pour les populations en transit.

En outre, le conseiller technique en ANJE-U de RRT a apporté son soutien à la campagne de sensibilisation à l'ANJE-U en cours et a soutenu l'engagement avec d'autres secteurs.

Au moment de ce deuxième déploiement, le programme d'ANJE-U était arrivé à maturité. Les mécanismes de coordination en matière d'ANJE-U (le GTT d'ANJE-U) fonctionnaient bien avec une bonne participation, permettant au conseiller technique en ANJE-U de RRT un accès facile au public approprié pour les discussions et le partage de l'information. La connaissance du contexte, de l'environnement opérationnel et des partenaires du groupe de la nutrition ainsi que le faible taux de rotation du personnel local (syrien) ont permis de démarrer le travail rapidement. Plusieurs outils développés au cours du déploiement de 2016 ont été utilisés régulièrement par les partenaires du groupe de la nutrition. Il a été noté qu'il est important de faire pression pour la finalisation des outils tout en restant dans le pays car il y a un risque d'oubli parmi les multiples priorités des partenaires par la suite. Le programme lié aux SLM est passée d'une intervention de base pour stopper les distributions de SLM en 2016 à une discussion avec les partenaires sur la nécessité d'un programme SLM "compromis".

Ce déploiement a posé plusieurs défis administratifs et pratiques. Les conseillers n'ont pas été en mesure d'arriver simultanément dans le pays en raison des réglementations différentes des agences d'accueil, ce qui a rendu la collaboration plus difficile, en particulier entre les différents fuseaux horaires. Le CSC technique de RRT a eu du mal à établir un équilibre entre le soutien à distance de l'enquête sur les connaissances de base, les attitudes et les pratiques, et d'autres tâches normales (non liées au déploiement). Certaines difficultés concernant la planification administrative de la formation et de la mise en œuvre de cette enquête avant le déploiement () ont entraîné des retards importants. Cette situation s'est compliquée en raison de changements importants apportés au sein du personnel de groupe de la nutrition au cours de cette période. Il a été recommandé d'accorder aux conseillers quelques jours de préparation non administratifs pour les déploiements non urgents afin qu'ils puissent établir des contacts avec ceux qui se trouvent sur le terrain, comprendre les besoins et le niveau de préparation requis pour recevoir les conseillers et optimiser leur séjour dans le pays. Une liste de contrôle couvrant tous les aspects de la formation, des ateliers et des évaluations, pourrait appuyer ce type de discussion ; peut-être une tâche sans déploiement utile. Les six semaines prévues au budget pour l'enquête sur les connaissances de base, les attitudes et les pratiques se sont avérées un délai irréaliste qui n'a pas permis de fournir un appui lors de l'analyse et de l'interprétation des données, phase critique au cours de laquelle l'appui technique est essentiel. L'absence d'une base de données sur les questions standardisées relatives aux connaissances de base, attitudes, et pratiques en matière d'ANJE-U a constitué une limitation plus large ; cette lacune a été soulignée comme un besoin qui a été discuté avec les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Des évaluations des connaissances de base, des attitudes et des pratiques ainsi que de l'analyse des barrières ont été réalisées respectivement en mars et août, et les rapports sont en cours de finalisation par le groupe de la nutrition. Une fois terminés, ces rapports seront disponibles par l'entremise du groupe de la nutrition ainsi que sur le site Web de Tech RRT (http://techrrt.org/past-deployments/). Malgré ces défis, le déploiement de 2017 a réussi à faire avancer l'intervention ANJE-U, aidé par la croissance évidente de l'engagement et des capacités techniques des partenaires du groupe de la nutrition, initiée pendant le déploiement de 2016.

Pour de plus amples informations, merci de contacter Isabelle Modigell.

Read more...

Références

UNICEF 2012 La situation des enfants dans le monde 2012 : les enfants dans un monde urbain. Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), février 2012. www.unicef.org/sowc2012/pdfs/SOWC%202012-Main%20Report_EN_13Mar2012.pdf

 

More like this

FEX: Support pour l'équipe technique d'intervention rapide (Tech RRT) pour l'ANJE-U : Observations faites en Irak

Par Sebsibie Teshome, conseiller de la Tech RRT pour l'ANJE-U, détaché par Save the Children et Daniel Hadgu Takea, conseiller de la Tech RRT pour le...

FEX: Une analyse qualitative rétrospective d'une intervention d'alimentation des nourrissons et des jeunes enfants (ANJE) chez les réfugiés en Europe

Résumé d'une thèse de maîtrise1 Par Alexandra Svoboda Alexandra est étudiante de maîtrise en Nutrition pour la santé...

FEX: Améliorer le niveau de préparation et de réaction pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant en situation d’urgence en Afrique de l’Est : recensement des capacités au Kenya, en Somalie et au Soudan du Sud

Par Patrick Codjia, Marjorie Volege, Minh Tram Le, Alison Donnelly, Fatmata Fatima Sesay, Joseph Victor Senesie et Laura KiigePar Patrick Codjia, Marjorie Volege, Minh Tram Le,...

FEX: Équipe d'intervention rapide du groupe mondial sur la nutrition

Par Ayadil Saparbekov Read an English version of this article here Ayadil Saparbekov occupe depuis 2013 le poste de coordinateur adjoint du Groupe mondial sur la nutrition...

FEX: Les leçons tirées du projet Porridge Mums dans le nord-est du Nigéria

Par Ellyn Yakowenko et Silke Pietzsch Read an English version of this article here Ellyn Yakowenko est directrice associée de recherche à Action Against Hunger...

FEX: Analyse des barrières des comportements d'alimentation des nourrissons et jeunes enfants et de la nutrition maternelle chez les personnes déplacées dans le nord et le sud de la Syrie

Read an English version of this article here Par Shiromi Michelle Perera Shiromi Michelle Perera est responsable technique au sein de l'unité technique de...

FEX: Conseillère Tech RRT chargée de la NNJE-U et de la GCMA : expériences au Niger, en Haïti et au Nigeria

Par Michele Goergen Read an English version of this article here Michele Goergen est conseillère Tech RRT en NNJE-U et GCMA depuis un an et demi....

FEX: Interventions pour renforcer la résilience du système de santé suite à la sécheresse d'El Niño en Éthiopie

Par Amal Tucker Brown et Eric Alain Ategbo Read an English version of this article here Amal Tucker Brown travaille pour l'UNICEF depuis 2007 et a rejoint le bureau de...

FEX: Équipe technique d’intervention rapide en nutrition: Expériences et leçons apprises

Par Andi Kendle, gestionnaire du programme Tech RRT Read an English version of this article here Andi Kendle est la gestionnaire du programme Équipe technique...

FEX: Expériences de mise en œuvre de la GCMA au Yémen et nombre de décès évités

Par Najwa Al-Dheeb, Anna Ziolkovska et Stanley Chitekwe Read an English version of this article here Najwa Al-Dheeb est la spécialiste de la santé et de la...

FEX: L'agriculture tenant compte de la nutrition en Zambie : un travail en cours continuel

L'agriculture tenant compte de la nutrition en Zambie : un travail en cours continuel1 Par Mary Corbett Read an English version of this article here Conseillère...

FEX: Renforcement et maintien des services de nutrition pendant les conflits au Yémen : enseignements tirés du sous-groupe national pour la nutrition de Hodeidah

Par Dr Saja Abdullah, Dr Rasha Al Ardi et Dr Rajia Sharhan Read an English version of this article here Dr Saja Abdullah est le chef de la section de la nutrition de...

FEX: Gestion de la malnutrition aiguë chez les nourrissons (GMAN) dans une population de réfugiés sud soudanais en Ethiopie

De Mary T Murphy, Kassahun Abebe, Sinead O'Mahony, Hatty Barthorp et Chris Andert Read an English version of this article here Sinead O'Mahony est conseillère...

FEX: Conseiller en évaluation de l’équipe d’intervention technique rapide (RRT) : expériences au Soudan du Sud, au Mozambique, en Irak et au Yémen

Par Scott Logue Read an English version of this article here Scott Logue est le conseiller en évaluation de l'équipe d'intervention technique rapide (Tech RRT)...

FEX: Action intégrée post-Rome : expériences du nord-est du Nigeria

Par Kirathi Reuel Mungai et Adeola Goriola Makanjuola Read an English version of this article here Kirathi Reuel Mungai est un spécialiste de la nutrition qui...

FEX: Partenariat et responsabilité dans le groupe pour la nutrition au Soudan du Sud (2015-2017)

Par Isaack Biseko Manyama Read an English version of this article here Isaack Manyama est actuellement le coordinateur du groupe pour la nutrition pour le Soudan du Sud. Il...

FEX: Stratégies de distribution de micronutriments en poudre pour améliorer la couverture et l'observance chez les enfants âgés de 6 à 23 mois dans le cadre d'une stratégie d'ANJE au Cambodge

Read an English version of this article here Par Sarah Gibson, Hou Kroeun et Gary Mundy Sarah Gibson est nutritionniste en santé publique et travaille actuellement...

FEX: Développement et valeur ajoutée du groupe nutritionnel en Turquie

Par Wigdan Babikir Makki Madani Read an English version of this article here Dr Wigdan Madani est la coordinatrice du Group Nutritionnel pour la Turquie, basée au...

FEX: Expériences de coordination du secteur Nutrition en Syrie

Par Muhiadin Abdulahi Read an English version of this article here Muhiadin Abdulahi travaille avec l'UNICEF Syrie comme Coordinateur du secteur/groupe Nutrition depuis...

FEX: Intervention multi-sectorielle et qui prend en compte la nutrition en cas d'alerte à la sécheresse au Pakistan

Par Ali Dino Kunbher, Shafqat Ullah et Dr Mazhar Alam Ali Dino Kunbher est directeur de programme pour la Welthungerhilfe (WHH) à Sindh, au Pakistan, qui s'occupe...

Close

Reference this page

Isabelle Modigell (2018). Soutien technique du RTT pour l'intervention ANJE-U à Alep, en Syrie du Nord. Field Exchange 56, December 2017. www.ennonline.net/fex/56/rrt/syriedunord

(ENN_5975)

Close

Download to a citation manager

The below files can be imported into your preferred reference management tool, most tools will allow you to manually import the RIS file. Endnote may required a specific filter file to be used.