Menu ENN Search

Groupe de nutrition en Somalie : pack de prévention intégrée famine

Par Samson Desie

Read an English version of this article here

Desie Samson est spécialiste de la nutrition et travaille actuellement comme coordonnateur du groupe de nutrition en Somalie avec l’UNICEF. Il a l'expérience de plus de dix ans dans la gestion de programmes à grande échelle et complexes dans la base, des contextes nationaux et internationaux, y compris dans la situation de crise du Soudan du Sud, e cas d'urgence prolongé du Soudan et la Somalie.

L'auteur reconnaît avec reconnaissance les contributions des Groupes de nutrition et la Sécurité alimentaire mondiale ; le Ministère de la Santé de la Somalie et les Affaires Humanitaires ; ICCG Somalie et OCHA ; UNICEF Somalie, PAM, OMS, FAO(Food and Agriculture Organization), OIM et les partenaires internationaux/locaux mettant en œuvre l'IERT, la population affectée et ENN.

Les observations, les interprétations et les conclusions formulées dans l’étude sont celles des auteurs. Elles ne représentent pas nécessairement les opinions de l'UNICEF, de ses dirigeants, ou des pays qu'ils représentent, et ne devraient pas leur être attribués.

Lieu : Somalie

Ce que nous savons : la Somalie était un des pays focaux identifiés à l'appel à l'action de Rome  sur la programmation intégrée pour empêcher famine.

Qu'apporte cet article : pré-Rome, une approche intégrée – l'équipe intervention d’urgence intégrée (IERT) – était en retard sur la nutrition, la santé et les activités de vitales d'EAH envoyées par des équipes mobiles aux zones d’accès limité. Après Rome, des fonds importants ont été obtenus pour l’IERT et un paquet d’aide de sécurité alimentaire a été intégré à l’IERT. Les défis à mettre en oeuvre des actions de pays ont inclus le manque de conseils intersectoriels, de protocoles et de cadres de responsabilité ; la capacité de multi-secteur limitée parmi les partenaires ; et les écarts de ressource qui gênent l'engagement de secteur aux opérations collectives. Les prochaines étapes incluent le développement de l'IERT pour élargir ses attributions (des moyens de subsistance et l'éducation) ; la nutrition commune et l'évaluation/analyse/planification de sécurité alimentaire ; et développement de registres communs pour populations intérieurement déplacées. Le gouvernement est un acteur clé au niveau d'état et fédéral et un champion de l'approche de multi-secteur intégrée. Pour maintenir l’élan, l’approche intégrée devrait être un ordre du jour permanent dans les pays exposés à la famine.

Contexte

Les besoins humanitaires de la Somalie continue de se détériorer et le risque de famine persiste. Les niveaux de malnutrition ont suivi une tendance à la détérioration au cours des dernières années, avec une augmentation constante du nombre d’enfants souffrant de malnutrition et du nombre de sites accueillant des personnes déplacées internes avec des taux de malnutrition > 15 pour cent de la malnutrition aiguë globale (MAG). Au niveau national, la prévalence médiane de la malnutrition aiguë s'est régulièrement détériorée de 12 pour cent MAG en 2014 à 17,4 % en fin 2017. De plus amples analyses des données effectuées pendant la période 2007-2016 indiquent que les tendances de la malnutrition aiguë en Somalie persistent à des seuils d’urgence de MAG/ malnutrition aiguë sévère (MAS), avec davantage de détérioration.

Actuellement nous sommes témoins d'une détérioration significative dans la situation de malnutrition parmi les IDP et accueillons des communautés, conduites par la haute morbidité (incidence de maladie ; par exemple diarrhée aqueuse aiguë, rougeole), le faible support humanitaire, des pratiques d'alimentation et soin infantiles pauvres, l'insécurité alimentaire, la disponibilité de service de santé limitée (un programme étendu pauvre sur la couverture de l'immunisation (EPI) ), la morbidité accrue, le faible comportement de recherche de santé et la difficulté d'avoir accès à l'approvisionnement en eau propre. Dans l’ensemble, la Somalie a fait l'expérience d'une situation d'urgence complexe persistante résultant des conflits, des déplacements, de la sécheresse et des maladies en continu.

Dans ce contexte et des risques élevés de famine, au début de 2017, le plan de Rome pour l'appel à action a été lancé au niveau mondial par le biais de groupes internationaux de sécurité alimentaire et de nutrition aux côtés des organismes responsables. La Somalie fut l’un des pays cibles.

Actions/initiatives du pays pré-Rome

Le Groupe de Coordination d'Inter-groupe de pays (ICCG) avait déjà amorcé une approche intégrée - l'Équipe d'intervention intégrée de secours (IERT) - avec un accent de trois groupes clés de sauvetage - l'Eau, l'assainissement et l'hygiène (EAH), la Santé et la Nutrition - pour livrer des services dans une approche d'équipe mobile à certaines des zones éloignées inaccessibles. L’approche des conseils opérationnels clairs a été approuvé par l’équipe humanitaire du pays (HCT) en mars 2017. L'objectif clé de l'IERT est d'assurer l'accès à la santé intégrée de sauvetage/les EAH/les services de nutrition des communautés vulnérables et les plus affectées dans des zones rurales et les villages de la Somalie. Pour les EAH, il s’agit de livraison des principales activités de lavage, de services et d’un kit d’hygiène ; pour la santé, la fourniture des services primaires (principalement pour les enfants de moins de cinq ans d’âge et des mères) ; et pour la nutrition, l’identification de la malnutrition aiguë et traitement sur place (Voir l’encadré 1). Les équipes comprennent des professionnels de la santé et les infirmiers identifiés à partir des principales villes urbaines qui ont été fournis avec la formation de recyclage sur les fonctions clés et déployés sur les sites touchés, y compris les villages ruraux de Bay, Bakol, Gedo, Shebelle du bas, et Jubba médium et inférieur. En conséquence, environ 50 IERT ont été déployées dans quatre des régions plus touchées1  en Somalie sélectionnées sur la base de la nécessité, l’accessibilité, l’existence de services de base et la présence de camps de personnes déplacées. L’équipe a atteint environ 45 000 bénéficiaires avec une nutrition vitale, des services de santé et de lavage2  pendant la courte période initiale de déploiement (avril-mi mai 2017).

Encadré 1 : Fonctions de base des IERT

Gestion des dossiers

• Fournir les services de sauvetage médicaux de base, y compris la diarrhée aqueuse aiguë (AWD) / malades du choléra.

• S’assurer d’anamnèse précise et documentée.

Gestion stricte des cas de AWD/ de choléra

• Controle strict des infections

• Traiter les cas de malnutrition non compliquées (malnutrition aiguë modérée et sévère (MAM/MAS).

Orientation

• Identifier, fournir un service de premiers soins et orienter les patients souffrant de complications médicales nécessitant une admission aux établissements de santé.

• Orientation des cas compliqués d’enfants souffrant de malnutrition vers les services adéquats.

Promotion de l’éducation, l’assainissement et l’hygiène santé

• Soutenir la promotion communautaire de l’hygiène pour la prévention AWD/choléra.

• Promouvoir la bonne hygiène et des pratiques d'assainissement aux communautés affectées.

• Promouvoir l'allaitement et l'aide à l'alimentation du jeune enfant et du nourrisson

Travaux communautaires dans les régions éloignées

• Identifier et former les bénévoles de la collectivité en matière d’éducation sanitaire.

• Dépistage de la circonférence du Milieu du bras (MUAC) et identification des enfants souffrant de malnutrition.

• Identification des signes de Danger d'enfants sous-alimentés avec des complications médicales et l'utilisation de test d'appétit.

EAH

• Organiser des séances de sensibilisation et de mobilisation communautaire aux niveaux de facilité et de la sensibilisation des zones touchées.

• Diffuser des matériaux d'informations standard,  d'éducation et de communication (IEC) pour la mobilisation sociale.

• Coordonner étroitement avec ceux qui sont impliqués dans des activités dans la Communauté, régionale et de districts, y compris les ONG, les activistes sociaux, les aînés et les cheikhs.

• Renforcer le modèle de suivi des cas et soutenir la mise en œuvre dans les centres de traitement de facilité.

• Renforcer la capacité des partenaires pour la promotion de l’hygiène. Suivi continu et formations de remise à niveau et/ou de mentorat dans le domaine pour construire des capacités de partenaires.

Alimentation

• Le dépistage MUAC pour tous les enfants âgés de 6 à 59 mois et les femmes enceintes et allaitantes (PLW).

• Traitement de MAM et MAS sans complications médicales.

• Orientation des cas MAM et MAS à complication médicale et test d’appétit ayant échoué.

• Promotion de l'allaitement maternel

Actions post-Rome et progrès à ce jour

L’appel de Rome à action a considérablement catalysé le changement autour des programmes intégrés en Somalie. Il est maintenant le principal déterminant de l’agenda intégré et a joué un rôle essentiel pour assurer l’acceptation et l'adhésion des donateurs ; de nombreux donateurs l'utilisent maintenant pour pousser les partenaires à mettre en œuvre l’approche. Des actions significatives de groupe pour la programmation intégrée ont eu lieu depuis Rome, outre des interventions suivies/maintenues de l'IERT. Une série d'événements a eu lieu au niveau national pour garantir l'appropriation (encadré 2) et l'acte sur le plan d'action de pays (encadré 3), dont la sortie a coïncidé avec l'appel à action de Rome  en mai 2017 ; ceci a à son tour renforcé le cas pour la mise en œuvre. L'appropriation a impliqué des consultations aux niveaux divers et à travers des secteurs pour garantir l'approbation de haut niveau et trans-agence (UNICEF, PAM, la FAO — Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) du plan de pays d'action.

Encadré 2 : appui au niveau national pour exécuter le plan

  • Réunion Globale menée par les directeurs exécutifs à Rome - 25/26 avril 2017/appel global à action - mai 2017.
  • Organismes chefs de file , partenaires et ICCG en Somalie consultation avec le développement duplan d'action (POA) - Mai 2017.
  • Initiative IERT et FSN en Somalie  - Mai 2017.
  • Informer les partenaires , les agences chefs de file (UNICEF, FAO et PAM) et la ICCG sur l'initiative.
  • Succès de l'obtention du financement des fonds humanitaires de la Somalie (SHF) pour la mise en œuvre de l'IERT - EAH, santé et nutrition.
  • Somalie Groupe de Nutrition et Groupe de Sécurité Alimentaire (FSC) plan d'action finalisé et partagé avec trois agences principales.
  • Somalie Groupe Nutrition et FSC travailler sur domaines prioritaires communs avec l'aide de FSNAU.
  • Le FSC consolide le protocole et le colis de l'IERT en Somalie pour compléter l'initiative en cours de l'IERT de la nutrition, des clusters EAH et de la santé.
  • Répartition actuelle des SHF (12 millions) principalement pour le soutien de l'IERT où la composante FSC est intégrée dans l'initiative à trois groupes.  

 

Encadré 3 : Plan d'action du pays

  • Analyse de l'intervention conjointe et identification des domaines prioritaires pour les interventions intégrées.
  • Cartographier les interventions en cours et prévues et l'identification des lacunes dans les domaines prioritaires, y compris la révision du plan d'intervention existant si nécessaire.
  • Identifier des partenaires mutuels pour la mise en œuvre du plan d'intervention révisé / intégré dans les zones déficitaires tout en s'appuyant sur les consortiums existants et / ou en soutenant la mise en place d'un nouveau consortium où la capacité de programmation multisectorielle est limitée.
  • Définir des critères de ciblage conjoints et garantir l'utilisation d'une plate-forme commune pour la saisie des données, y compris l'utilisation de SCOPE et de l'enregistrement commun. Il a été convenu de cibler les familles d'enfants mal nourris avec des interventions en termes de sécurité alimentaire / de subsistance si elles ne sont pas déjà inscrites.
  • Soutenir et intégrer des programmes sensibles à la nutrition, impliquant principalement des interventions EAH, Santé, Sécurité alimentaire et Moyens de subsistance dans des zones communes.
  • Faire participer les groupe EAH et Santé au plan d'intégration.
  • Élargir la portée de l'IERT actuel pour inclure les interventions liées au FSC.
  • Renforcer les liens entre les interventions EAH, FS, Nutrition et Education.
  • Introduire une utilisation multiple de l'eau au niveau des ménages pour répondre aux besoins en eau du bétail, ce qui est aussi important que l'eau pour la consommation humaine étant donné la dépendance des moyens de subsistance des éleveurs vis-à-vis du bétail.
  • Développer des interventions prioritaires alignées sur le calendrier saisonnier dans les groupes Nutrition, EAH, Santé et FS d'une manière intégrée.
  • Plaider en faveur du HRP multisectoriel au niveau de la HCT sur la base des leçons apprises.
  • Renforcement des capacités des partenaires en matière de programmation multisectorielle.
  • Assurer la centralité de la responsabilité envers les populations affectées (AAP), la protection et l'intégration de la violence basée sur le genre (VBG).
  • Sécuriser le financement de la programmation conjointe.

Un développement clé a été l'intégration de la sécurité alimentaire dans l'IERT. La nutrition en Somalie et le FSC ont travaillé sur des domaines prioritaires communs, consolidant le protocole et l'ensemble des composantes de la sécurité alimentaire pour l'inclusion. Dans le plan d'action national, deux initiatives clés ont été définies comme prioritaires pour prévenir la famine :

1. Support sécurisé pour l'IERT. Après Rome, l'IERT a reçu un énorme soutien de la HCT et a reçu deux étapes de financement (6,5 millions de dollars et 11 millions de dollars). L'IERT a touché plus de 135 000 bénéficiaires de mai à juillet 2017 (voir la graphique 1).

2. L'intégration de la sécurité alimentaire et de la nutrition a impliqué deux actions clés :

a) Toutes les familles identifiées avec un enfant souffrant de malnutrition bénéficient d'un pack de sécurité alimentaire d'un mois.

b) Paquet de sortie du programme thérapeutique ambulatoire (OTP). Le colis de sortie fournit maintenant un paquet de sécurité alimentaire pour un minimum de trois mois après la sortie et les programmeurs de sécurité alimentaire fournissent de la nourriture pour tous les gardiens pour les unités d'hospitalisation pendant l'admission d'un enfant.

Graphique 1 : Services de l'IERT en Somalie, mai à juillet 2017 

en traduction - Version française bientôt disponible

Le gouvernement est un acteur clé au niveau d'état et fédéral, de la programmation à la mise en oeuvre et surveillance, et un champion de l'approche de multi-secteur intégrée. La création du nouveau Ministère des affaires humanitaires a apporté des avantages supplémentaires en créant des contacts / processus rationalisés (dispensant le besoin de s'engager avec plusieurs ministères), un membre permanent du cluster et une présence à plein temps dans le centre de coordination des opérations de sécheresse. Le suivi et la supervision de l'équipe de l'IERT sont mis en œuvre par le ministère de la Santé. La planification (où et par qui) est entreprise par le gouvernement aux niveaux national et fédéral.

Principaux obstacles, contexte et enseignements tirés

Le principal défi à relever concerne les protocoles, les normes et l'assurance qualité d'un plan d'intervention multisectoriel intégré et sa mise en œuvre en l'absence d'orientations claires, d'une responsabilité commune et d'un cadre de résultats à tous les niveaux. Les manuels de terrain sont spécifiques au secteur et très détaillés ; une simplification est nécessaire pour rendre l'intégration réalisable au niveau du sol. De plus, la capacité d'une approche intégrée multisectorielle était limitée, et les défis liés à la mobilisation des ressources étaient exacerbés. Il y a eu des problèmes de sensibilité au mandat organisationnel par rapport à l'approche collective de l'intégration ; les agences ont des mandats et des programmes spécifiques au secteur qui peuvent entrer en conflit avec une approche intégrée. Il y a eu des défis liés à l'exclusion, à l'affiliation au clan et à la promotion par le gouvernement des partenaires pour accéder à un financement commun qui n'a pas fait l'objet d'une évaluation du risque / d'une autorisation de financement ; L'UNICEF négocie et renvoie ces questions au Coordonnateur humanitaire ou à OCHA si nécessaire. Ces problèmes n'ont pas constitué d'obstacles majeurs à la mise en œuvre des services. Il y a également eu des limites de capacité : le financement est acheminé par des partenaires locaux qui ont des spécialités sectorielles qui limitent la planification et la mise en œuvre d'approches multisectorielles. La plupart des défis sont traités comme suit :

  • Travailler à travers des consortiums qui rassemblent différentes expertises pour surmonter les contraintes de capacité ;
  • Développement d'un manuel de terrain simplifié sur le regroupement des secteurs clés ;
  • Un outil de suivi en ligne est soutenu par l'OMS pour assurer et surveiller la qualité (celui-ci en est aux premiers stades de développement) ; et
  • Discussions en cours sur la façon de développer la responsabilisation et un cadre de résultats dans tous les secteurs. Actuellement, les résultats sont suivis à l'aide de cadres sectoriels.

Cet effort collectif intense galvanisé par l'appel à l'action de Rome a prouvé qu'il était possible de mettre en œuvre une intervention intégrée multi-groupes dans le contexte de la prévention de la famine. Le soutien des bailleurs de fonds et des agences chefs de file est crucial pour atteindre cet objectif, tandis que l'adhésion du gouvernement et l'engagement des partenaires sont également essentiels.

Prochaines étapes

Les termes de référence de l'IERT seront élargis et renommés pour refléter les leçons tirées à ce jour et assurer l'inclusion d'autres groupes. L'objectif pour le développement immédiat de cette approche est l'inclusion du FSC et des paquets de moyens de subsistance et la présentation du paquet de réponse intégré révisé ; planifier, cartographier, identifier la population touchée et avancer vers une réunion du groupe consultatif stratégique (GSC) intergroupes et la ICCG pour examen et approbation. Un comité de surveillance des trois agences principales (UNICEF, OMS, PAM) sera ensuite créé pour guider et soutenir la mise en œuvre.

Une analyse conjointe des interventions et des lacunes sera effectuée pour les domaines prioritaires, à utiliser dans le plaidoyer et la planification. Des cartes seront élaborées pour montrer où les secteurs clés se chevauchent, qui fait quoi et où, et les lacunes. Des partenaires potentiels seront identifiés pour combler les lacunes ; cela peut impliquer des consortiums existants ou nouveaux et obtenir un financement conjoint pour la mise en œuvre. À cette fin, une fusion entre le groupe de travail technique sur la sécurité alimentaire (GT) et le GT sur l'information sur la gestion de l'évaluation des groupes nutritionnels est en cours, de sorte qu'une seule équipe évalue les informations ; ce sera l'autorité la plus élevée examinant les informations sur la nutrition pour guider les interventions.

Une nouvelle initiative en cours d'élaboration est un groupe de travail sur l'enregistrement pour l'élaboration d'un registre commun. Bien qu'il y ait beaucoup de personnes déplacées internes, il n'y a pas de base de données / système de suivi systématique en place. L'objectif est d'avoir une base de données commune entre les groupes et les acteurs afin de générer des données de qualité et d'utiliser plus efficacement les ressources. Le Groupe de gestion de camp (CCM), récemment créé, mène sur ce point.

En termes d'exigences globales pour soutenir la programmation intégrée en Somalie, il est nécessaire d'élargir l'approche étroite des agences et des partenaires à une perspective plus large de programmation intégrée à travers un suivi continu, un contrôle et un soutien. Les efforts ne devraient pas s'arrêter à l'appel à l'action : pour maintenir l'élan, l'approche intégrée devrait être un programme permanent dans les pays sujets à la famine. La documentation des enseignements tirés et des orientations spécifiques au contexte de développement pour les efforts d'intensification sont également nécessaires. Le soutien de l'équipe du groupe de nutrition mondial pour suivre les progrès et guider les défis nationaux est essentiel. De brèves mises à jour / bulletins d'information devraient être fournis au comité / action humanitaire mondial.

Pour plus d'informations, contactez Samson Desie.

Read more...

Footnotes

1 Il s'agit de SWS (tous), de JL (Gedo et Moyen Jubba), de PL / SL (Sool, Sanaag), de Galmudug (Sud Mudug et Nord Galgadud) et de la région de Benadir (camps de personnes déplacées).

2Les services incluent la AWD/ choléra, ARI, pneumonie, UTI / autres, AFI / malaria, dépistage des enfants, MAS / malnutrition avec complications, références et ANC.

More like this

FEX: Responsabilité envers les populations affectées : l'expérience du Groupe de la nutrition en Somalie

Par Samson Desie et Meftuh Omer Ismail Read an English version of this article here Samson Desie est un spécialiste de la nutrition ; il travaille actuellement avec...

FEX: Renforcement des systèmes de santé dans des contextes fragiles : un modèle de partenariat dans l'État du Sud-Ouest, Somalie

Par Kevin Paul Mackey et Siry Ezekiel Kiptum Read an English version of this article here Kevin Mackey est le directeur du développement des programmes et de...

FEX: Groupe nutrition du Yémen : programme intégré famine-prévention

Par Anna Ziolkovska Read an English version of this article here Anna Ziolkovska est actuellement coordonnatrice du Groupe nutrition au Yémen. Anna est titulaire...

FEX: Réponse nutritionnelle dans le nord-est du Nigéria : approches pour augmenter la disponibilité des prestations de service dans les états de Borno et Yobe.

Read an English version of this article here Par Sanjay Kumar Das, Dr Sule Meleh, Dr Umar Chiroma, Bulti Assaye et Maureen L Gallagher Sanjay Kumar est responsable en...

Blog post: Recherche sur la programmation multisectorielle de nutrition : réflexions sur une approche intégrée nutrition et cash et eau, hygiène assainissement

CLICK HERE TO READ IN ENGLISH Il y a quelque temps j'ai eu l'opportunité de participer à un événement régional à Dakar en...

FEX: Développement et valeur ajoutée du groupe nutritionnel en Turquie

Par Wigdan Babikir Makki Madani Read an English version of this article here Dr Wigdan Madani est la coordinatrice du Group Nutritionnel pour la Turquie, basée au...

FEX: Améliorer le niveau de préparation et de réaction pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant en situation d’urgence en Afrique de l’Est : recensement des capacités au Kenya, en Somalie et au Soudan du Sud

Par Patrick Codjia, Marjorie Volege, Minh Tram Le, Alison Donnelly, Fatmata Fatima Sesay, Joseph Victor Senesie et Laura KiigePar Patrick Codjia, Marjorie Volege, Minh Tram Le,...

FEX: La coordination des groupes dans les interventions d'urgence menées par le gouvernement en Éthiopie

Par Amal Tucker Brown, Orla Mary O'Neill et Ki Yeon Yoon Read an English version of this article here Amal Tucker Brown travaille pour l'UNICEF depuis 2007. Elle a...

FEX: Action intégrée post-Rome : expériences du nord-est du Nigeria

Par Kirathi Reuel Mungai et Adeola Goriola Makanjuola Read an English version of this article here Kirathi Reuel Mungai est un spécialiste de la nutrition qui...

FEX: Mise en place de méthodologies d'évaluation multisectorielle rapide et approfondie en Afghanistan

Par Anna Ziolkovska, Hassan Ali et Baseer Qureshi Read an English version of this article here Anna Ziolkovska travaille actuellement comme coordinatrice du Groupe de la...

NEX: Développer un cadre commun pour les résultats concernant la nutrition en Somalie

Read an English version of this article here Dr Mohamed Abdi Farah est le conseiller spécial pour la Santé et le coordinateur national pour la Nutrition (point...

FEX: Cluster Nutrition au Soudan du Sud 2017 : ce que la famine nous a appris

Par Isaack Biseko Manyama Read an English version of this article here Isaack Manyama est le coordinateur du cluster Nutrition au Soudan du Sud. Il a vingt-quatre ans...

FEX: Interventions pour renforcer la résilience du système de santé suite à la sécheresse d'El Niño en Éthiopie

Par Amal Tucker Brown et Eric Alain Ategbo Read an English version of this article here Amal Tucker Brown travaille pour l'UNICEF depuis 2007 et a rejoint le bureau de...

FEX: La malnutrition aiguë : ce qu'il reste à faire dans les pays d'Asie de l'Est et du Pacifique

Par Cecilia De Bustos, Cécile Basquin et Christiane Rudert Read an English version of this article here Cecilia De Bustos est spécialiste en nutrition et...

FEX: Agriculture résiliente dans le district de Satkhira au Bangladesh

Par Emmanuelle Maisonnave et Julie Mayans Read an English version of this article here Emmanuelle Maisonnave est Chargée du développement des connaissances...

FEX: Éditorial

Ce numéro de Field Exchange aborde principalement les thèmes de l'augmentation et l'intégration des programmes relatifs à la nutrition ainsi...

FEX: Expériences de mise en œuvre de la GCMA au Yémen et nombre de décès évités

Par Najwa Al-Dheeb, Anna Ziolkovska et Stanley Chitekwe Read an English version of this article here Najwa Al-Dheeb est la spécialiste de la santé et de la...

FEX: Gestion de la MAS aux Philippines : d'un modèle d'urgence à l'adoption de politiques nationales et gouvernementales

Par Aashima Garg, Anthony Calibo, Rene Galera, Andrew Bucu, Rosalia Paje et Willibald Zeck Read an English version of this article here Aashima Garg est une...

FEX: Expériences de la coordination 'Whole of Syria' pour la nutrition

Par Saja Farooq Abdullah et Lindsay Spainhour Baker Read an English version of this article here Le Dr Saja Abdullah travaille actuellement en tant que coordinatrice de...

FEX: Intervention multi-sectorielle et qui prend en compte la nutrition en cas d'alerte à la sécheresse au Pakistan

Par Ali Dino Kunbher, Shafqat Ullah et Dr Mazhar Alam Ali Dino Kunbher est directeur de programme pour la Welthungerhilfe (WHH) à Sindh, au Pakistan, qui s'occupe...

Close

Reference this page

Samson Desie (2018). Groupe de nutrition en Somalie : pack de prévention intégrée famine. Field Exchange 56, December 2017. www.ennonline.net/fex/56groupedenutritionensomalie

(ENN_5967)

Close

Download to a citation manager

The below files can be imported into your preferred reference management tool, most tools will allow you to manually import the RIS file. Endnote may required a specific filter file to be used.