Menu ENN Search

“Bol et cuillère”: un outil innovant pour améliorer l’alimentation des jeunes enfants

Read an English version of this article here

Harmonie Bucher est spécialiste en nutrition au siège de l’UNICEF, à New York.

Linda Shaker Berbari est spécialiste en nutrition au siège de l’UNICEF, à New York.

Margit Bach est spécialiste de l’innovation à la Division des approvisionnements de l’UNICEF.

Pour les jeunes enfants, la tranche d’âge de 6 à 23 mois est une période décisive qui va déterminer leurs courbes de croissance et de développement pour toute leur vie. Les enfants ont besoin d’une grande variété de nutriments provenant d’un large éventail d’aliments, consommés au bon moment et de la bonne manière.

La personne responsable de l’enfant : un acteur essentiel dans l’amélioration du régime alimentaire des jeunes enfants

Le rôle de la personne responsable de l’enfant est essentiel pour déterminer le moment des repas, la modalité et le choix des aliments proposés à l’enfant (Schmied et al., 2020). Ses connaissances et son comportement peuvent donc être considérés comme la garantie d’une nutrition adéquate du nourrisson et de l’enfant. Savoir quels aliments préparer et comment les préparer (y compris les exigences requises en matière d’hygiène alimentaire et de conservation), et savoir comment stimuler l’enfant et interagir avec lui avant, pendant et après le repas, auront une influence sur son état nutritionnel.

Ces multiples responsabilités montrent qu’il est fondamental que l’environnement soit favorable à la personne responsable de l’enfant (généralement la mère). Il est nécessaire que les services dispensés dans la communauté et au niveau des soins de santé primaires soient adéquats pour favoriser un tel environnement. Les agents de santé sont toujours les interlocuteurs de confiance auxquels les mères et les familles posent leurs questions sur les premiers aliments à donner à leurs enfants (Schmied et al., 2020). Des services de conseil de qualité offerts par les agents de santé sur ce qu’il faut donner, quand et comment, aux nourrissons et aux jeunes enfants devraient donc pouvoir être obtenus facilement. Ces conseils leur permettraient de recevoir de l’aide et des messages clés sur la nutrition pour appliquer des pratiques optimales à la maison. Les personnes responsables de l’enfant seraient alors également mieux placées pour discuter des bonnes pratiques avec leurs voisins, ce qui renforcerait le transfert de connaissances au sein de la communauté.

En fonction de leur lieu de résidence, les personnes responsables de l’enfant peuvent être confrontées à des contraintes supplémentaires pour obtenir des denrées alimentaires adéquates et appropriées. C’est une situation préoccupante pour les communautés rurales marginalisées où l’accessibilité absolue des aliments reste un facteur clé, ou encore pour les personnes résidant dans des zones touchées par la pénurie alimentaire ou celles vivant dans des milieux de plus en plus obésogènes, où l’accès à un régime alimentaire diversifié, riche en nutriments et provenant d’un large éventail de produits alimentaires peut être difficile à obtenir, notamment d’un point de vue financier. Cela est particulièrement vrai dans les situations d’urgence humanitaire, où l’accès à des aliments nutritionnels devient difficile, et où l’aide ne permet pas toujours de fournir une alimentation adéquate ou appropriée aux jeunes enfants.

On peut facilement comprendre qu’une personne responsable de l’enfant se sente dépassée, isolée et potentiellement seule lorsqu’elle doit prendre de bonnes décisions pour son enfant. Le rapport « Feeding My Child » (« Nourrir mon enfant ») (Schmied, 2020) met en évidence ce que les mères ont clairement exprimé : la nécessité d’obtenir plus facilement un soutien adapté à tous les niveaux : à la maison, dans la communauté et dans les centres de santé.

Il est non seulement justifié, mais également essentiel, d’accompagner les personnes responsables de l’enfant (dont le rôle dans l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, ou ANJE, est évident). Cela est particulièrement vrai dans des circonstances plus difficiles, comme dans les situations d’urgence, où les systèmes de soins de santé sont souvent surchargés, où les capacités des ressources humaines sont réduites et où les services normaux et les mécanismes de soutien peuvent être perturbés.

« Un bol et une cuillère » pour soutenir les personnes responsables de l’enfant

Le programme d’alimentation de complément « un bol et une cuillère », mis au point par l’UNICEF (Figure 1), contribue à traiter des deux principaux piliers de l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants : ce que les enfants mangent (aliments de complément) et quand et comment ils sont nourris (pratiques d’alimentation de complément).

Ce projet innovant est né de la nécessité de renforcer les programmes de conseil sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant avec un outil qui pourrait servir de rappel simple sur les messages de nutrition pour les personnes responsables de l’enfant. Le programme du bol et de la cuillère s’inspire du prototype initial de l’Université Emory, qui a exploré et documenté l’impact de l’utilisation d’un bol pour diffuser les messages clés sur l’alimentation des jeunes enfants, et d’une cuillère à fente pour mettre l’accent sur la bonne consistance des aliments. Des prototypes de bols et de cuillères ont été testés pour en déterminer l’acceptabilité en Inde (Collison et al., 2015) et au Kenya (Kram et al., 2015). En Inde, on a observé une augmentation de la fréquence des repas, de la quantité et de l’épaisseur (et donc de la densité nutritionnelle) des aliments consommés. Au Kenya, on a également pu constater un échange de connaissances entre mères. De plus, un essai contrôlé randomisé en grappes mené au Malawi (Kedera et al., 2016) a révélé que le volume des repas augmentait de manière significative et que la consistance des aliments s’améliorait au sein des ménages en situation d’insécurité alimentaire lorsqu’ils utilisaient une boîte à outils comparable pour l’alimentation des enfants.

Sur la base de ces premiers résultats, l’UNICEF a mené une série de consultations approfondies et s’est engagé dans un processus d’innovation afin de poursuivre le développement du produit. Par conséquent, la conception a été modifiée pour incorporer de nouvelles caractéristiques qui traitent de la diversité et de l’hygiène alimentaire tout en mettant en œuvre une conception plus adaptée aux enfants et plus inclusive, conformément aux directives de programmation de l’UNICEF pour le régime alimentaire des jeunes enfants.

Sur le bol, la personne responsable de l’enfant se voit rappeler les quatre messages clés en matière de nutrition : quantité, fréquence, diversité alimentaire et hygiène des mains. Les caractéristiques détaillées du bol et de la cuillère sont décrites dans l’encadré 1.

Figure 1 : Caractéristiques du bol d’alimentation de complément

Encadré 1 : La fonction crée la forme

Des lignes de démarcation sont incluses à l’intérieur du bol de 250 ml. Elles sont spécifiques à l’âge et adaptées aux besoins des enfants de 6 à 8 mois, de 9 à 11 mois et de 12 à 23 mois, et sont rédigées en français, en anglais et en arabe. Le symbole du lavage des mains à l’intérieur rappelle l’importance de l’hygiène des mains.

Pendant la période d’alimentation de complément, le nombre de repas donnés aux enfants tout au long de la journée augmente au fur et à mesure qu’ils grandissent. Au-dessus de chacune des lignes indiquant la quantité, la personne responsable de l’enfant peut voir des petites icônes représentant un bol, chacune faisant référence au nombre de repas nécessaires par jour pour le groupe d’âge concerné.

Les jeunes enfants doivent être nourris avec toute une variété d’aliments qui répondent à leurs besoins en nutriments. Sur le bord du bol, des icônes alimentaires spécifiques au contexte représentant les groupes d’aliments qui doivent être consommés quotidiennement, y compris le lait maternel. Sur la base des politiques gouvernementales en matière d’alimentation de complément et des habitudes alimentaires existantes, les bols ont été personnalisés en représentant des groupes alimentaires appropriés à chaque culture sur le bord du bol. Certains pays ont opté pour un modèle régional reflétant plusieurs groupes d’aliments, tandis que d’autres ont choisi un modèle national.

En plus des messages spécifiques sur la nutrition, le fond du bol comporte un symbole de lavage des mains pour rappeler aux personnes responsables de l’enfant qu’il est important d’avoir les mains propres avant de préparer les aliments. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, ce message s’adresse à l’enfant pour l’inciter à se laver les mains avant et après avoir mangé. De plus, les petits trous sur le bord du bol et le bout de la cuillère permettent de suspendre le kit pour le faire sécher après le lavage et de le ranger de manière hygiénique hors sol.

En complément du bol, la cuillère à fente sert de test de consistance, pour s’assurer que la bouillie initiale n’est pas diluée, ce qui garantit une densité énergétique et nutritionnelle appropriée.

En plus d’afficher des indications très lisibles, le bol et la cuillère ont également été conçus pour répondre aux besoins des personnes en situation de handicap. L’ustensile présente des couleurs contrastées sur le bord et à l’intérieur du bol, des démarcations tactiles à l’intérieur et la cuillère comporte un manche épais pour faciliter sa prise en main.

La version UNICEF du bol et de la cuillère est faite avec un plastique de qualité alimentaire et une encre neutre, avec une finition lisse pour faciliter le nettoyage et empêcher l’accumulation de bactéries. Le bol peut résister à une utilisation régulière et à une exposition à des lavages fréquents avec du détergent vaisselle, et peut conserver toutes ses caractéristiques pendant au moins 24 mois. Le bol et la cuillère sont destinés à être utilisés par plusieurs enfants d’une même famille et/ou à être donnés par la suite aux voisins et aux membres de la famille. Lorsque le produit ne remplit plus sa fonction, il peut être recyclé, ce qui lui donne une seconde vie.

Programme « bol et cuillère »

Bien qu’innovant, le kit d’alimentation de complément du bol et de la cuillère reste un outil simple qui n’est pas destiné à être un produit autonome. Cet outil devrait plutôt être ancré dans les programmes existants qui concernent l’amélioration de l’alimentation des jeunes enfants. En plus d’être une aide concrète en matière de conseil, le programme du bol et de la cuillère peut également constituer un outil pratique pour accompagner les campagnes de sensibilisation qui visent à modifier les comportements, renforçant ainsi leur effet à long terme.

Conformément aux recommandations des directives de programmation (UNICEF, 2020), l’intégration du bol et de la cuillère dans une approche systémique peut à la fois permettre de maximiser la diffusion et les effets positifs :

Système de santé

Inclus dans les séances de conseil en nutrition, le bol et la cuillère aident le conseiller à transmettre les messages clés en illustrant les principales recommandations. Ce kit peut également être utilisé en complément des kits de conseil communautaires pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant existants. La délivrance de conseils de qualité à l’aide du bol et de la cuillère aidera la personne responsable de l’enfant à s’adapter aux changements de soins et de pratiques alimentaires.

Système de protection sociale

Étant donné que la disponibilité et l’accessibilité financière sont des facteurs importants pour la couverture et le succès final de toute intervention, les programmes de protection sociale tels que le transfert d’espèces, de bons d’achat ou d’aliments aux familles peuvent également servir de plateformes où le bol et la cuillère peuvent être utilisés dans le cadre d’un ensemble intégré d’interventions, optimisant ainsi les effets positifs pour les jeunes enfants.

Système alimentaire

Les initiatives agricoles qui facilitent l’accès et la disponibilité d’une gamme diversifiée d’aliments constituent des plateformes utiles pour renforcer les messages nutritionnels parallèlement à l’outil (comme cela est prévu au Libéria, où les organisations d’agriculteurs constituent l’une des plateformes de diffusion).  Dans les contextes d’insécurité alimentaire, le bol et la cuillère peuvent faire partie d’un programme de fortification au point d’utilisation avec l’ajout de micronutriments en poudre ou de suppléments nutritionnels à base lipidique en petites quantités faisant partie d’un ensemble intégré d’interventions visant à améliorer l’état nutritionnel des jeunes enfants.

Eau, assainissement et hygiène (EAH)

Le bol comprend des normes d’hygiène tels que l’icône de lavage des mains et des trous pour faciliter le séchage des ustensiles hors du sol. Il est également possible d’intégrer le bol et la cuillère dans les interventions EAH communautaires existantes, comme cela est actuellement testé au Libéria.

Mise en œuvre actuelle

Ce projet est actuellement mis en œuvre dans cinq pays où l’UNICEF dispose de programmes de nutrition : Burundi, Libéria, Malawi, Niger et Nigéria. Il est également mis en œuvre conjointement avec le Programme alimentaire mondial en Palestine, au Soudan et en Syrie.

À la suite d’une analyse de la situation au niveau national, et en accord avec les priorités gouvernementales, les pays ont chacun sélectionné leurs stratégies de mise en œuvre préférées. Par conséquent, le bol et la cuillère ont été inclus dans une série de programmes, d’actions de fortification alimentaire et d’initiatives plus vastes en matière d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant et de diversité alimentaire. Chaque pays propose une occasion d’apprentissage unique où l’outil est intégré dans les plateformes et réseaux existants, qu’il s’agisse d’établissements de soins de santé primaires, d’agents de santé et de nutrition communautaires, de groupes d’entraide entre mères, de groupes d’agriculteurs ou de conseillers spécialisés dans l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant.

Au total, 400 000 kits de bols et de cuillères ont été achetés et ont maintenant atteint différents stades de mise en œuvre.

Situations d’urgence

L’utilisation du bol et de la cuillère dans les contextes d’urgence est également testée dans plusieurs endroits. En Palestine, où pas plus de 35 % des enfants âgés de 6 à 23 mois ont un régime alimentaire minimal adéquat (Palestinian Central Bureau of Statistics, 2021), l’outil est actuellement distribué dans toute la bande de Gaza dans le cadre d’un programme visant à améliorer l’alimentation des jeunes enfants. Cette initiative devrait toucher 10 000 familles parmi les plus vulnérables qui, en plus du bol et de la cuillère, bénéficieront également de conseils sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Par ailleurs, le projet prévoit la distribution de colis alimentaires dans certaines zones et des démonstrations culinaires pour renforcer les messages clés sur l’importance des premiers aliments.

À Kano, dans le nord du Nigéria, le bol et la cuillère ont été intégrés dans un programme plus vaste de réduction des retards de croissance. Les bols et les cuillères feront partie d’un ensemble d’interventions visant à garantir l’accès et le caractère abordable du régime alimentaire diversifié recommandé pour un jeune enfant.

Prochaines actions 

Les programmes utilisant le bol et la cuillère ont un potentiel encore inexploité pour une couverture plus vaste et une utilisation plus étendue afin de contribuer à améliorer l’alimentation des jeunes enfants. Les discussions avec les équipes nationales qui intègrent le bol et la cuillère dans leurs programmes révèlent un fort intérêt pour l’utilisation de l’outil, et de nouvelles possibilités se présentent pour étendre son utilisation à d’autres pays et contextes.

Les résultats obtenus à ce jour suggèrent que cet outil peut soutenir les efforts visant à améliorer les pratiques alimentaires et les aliments pour les jeunes enfants, et optimiser l’impact des programmes de nutrition pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant pour un coût supplémentaire modique. De plus, des discussions sont en cours sur une application plus large dans les situations d’urgence, et sur les possibilités que renferme l’outil pour renforcer une alimentation du nourrisson et du jeune enfant adaptée dans les interventions humanitaires, afin de s’assurer que les enfants âgés de 6 à 23 mois sont bien pris en compte dans chacune des interventions.

Les premières années de ce projet, avec une mise en œuvre initiale à petite échelle, permettent de collecter des données solides et de mieux comprendre les différentes plateformes de distribution utilisées et les moyens d’optimiser l’impact. Cet apprentissage informera et soutiendra le passage à l’échelle supérieure du projet, notamment les itérations de produits, l’applicabilité dans les situations d’urgence et l’optimisation de l’efficacité, de l’équité et de la durabilité.

Pour en savoir plus, veuillez contacter Linda Shaker Berbari à l’adresse suivante : lshaker@unicef.org

Références

Collison D, Kekre P, Verma P et al (2015). « Acceptability and utility of an innovative feeding toolkit to improve maternal and child dietary practices in Bihar, India ». Food and Nutrition Bulletin, vol. 36, no 1.

Kedera E, Anson M, Faerber E et al (2016). « Acceptability and feasibility of a child-feeding toolkit in Malawi ». Field Exchange 52, Juin 2016. Disponible à l’adresse suivante : https://www.ennonline.net/fex/52/feedingtoolkitmalawichild

Kram N, Melgen S, Kedera E et al (2015). « The acceptability of dietary tools to improve maternal and child nutrition in Western Kenya ». Public Health Nutrition, vol. 19, no 10, p. 1823-1833.

Palestinian Central Bureau of Statistics, 2021 Palestinian Multiple Indicator Cluster Survey 2019-2020, Survey Findings Report, Ramallah, Palestine

Schmied V, De Oliveira J, Fleming C et al (2020). « Feeding My Child: How mothers experience nutrition across the world. A Companion Report to The State of the World’s Children 2019 », Sydney: Western Sydney University and UNICEF. Disponible à l’adresse suivante : https://doi.org/10.26183/5597-mw05

UNICEF (2020). Improving Young Children’s Diets During the Complementary Feeding Period. UNICEF Programming Guidance. UNICEF, New York.

UNICEF (2021). Nourris pour échouer ? La crise de l’alimentation des enfants en bas âge. Rapport sur la Nutrition des Enfants 2021. UNICEF, New York.

More like this

FEX: État de Palestine : investir dans l’analyse a eu une incidence positive sur la programmation en faveur de l’alimentation de complément

Read an English version of this article here Amani Jouda est chargée de santé et de nutrition au bureau de l'UNICEF de l'État de Palestine. Fairooz...

FEX: Perspective mondiale pour améliorer l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants

Read an English version of this article here Grainne Moloney est conseillère principale en nutrition au siège de l'UNICEF, à New York Linda Shaker...

FEX: Élaborer et utiliser des recettes alternatives d’aliments riches en nutriments pour le traitement de la malnutrition aiguë en Inde

Read an English version of this article here Par Praveen Kumar, Raja Sriswan Mamidi, N. Arlappa, Khyati Tiwari, Shivani Rohatgi, G. Sarika, Dripta Roy Choudhury, Jaga Jeevan...

FEX: Services de conseil numériques et collecte de données à distance pour soutenir le développement de la petite enfance et de la nutrition dans le Telangana, en Inde

Read an English version of this article here Reetabrata Roy est directeur de programme à Sangath en Inde. Khyati Tiwari est spécialiste en nutrition au bureau...

FEX: Le cadre du Plan d’action mondial des Nations Unies pour la lutte contre l’émaciation chez les enfants et la région Asie et Pacifique

Read an English version of this article here Par Harriet Torlesse, Roland Kupka, Warren T. K. Lee, Britta Schumacher et Angela de Silva Harriet Torlesse est...

FEX: Institutionnaliser la qualité des soins en hospitalisation pour la prise en charge de la malnutrition aiguë sévère en Inde

Read an English version of this article here Par Meeta Mathur, Naveen Jain, Shivangi Kaushik et Aakanksha Pandey Meeta Mathur est responsable des programmes d'Action contre...

FEX: Continuité de l’information dans les interventions de nutrition en Inde : expériences du Jharkhand

Read an English version of this article here Par Ipsha Chaand Ipsha Chaand poursuit des études de doctorat au Centre de médecine sociale et santé des...

FEX: Favoriser à la croissance saine des nourrissons des populations pauvres de Mumbai, en Inde

Read an English version of this article here Par Rupal Dalal, Shruthi Iyer, Marian Abraham et Lahari Yaddanapudi Rupal Dalal est membre de l'Académie américaine...

FEX: « Il faut distinguer entre MAM et MAM »

Read an English version of this article here Par Kirrily de Polnay Kirrily de Polnay est conseillère en nutrition pour MSF basée à Bruxelles. Elle dirige...

FEX: Semaine de survie de l’enfance comme plate-forme pour la promotion du supplément en vitamine A au Niger

Par Doudou Halidou Maimouna Ndiaye Banda and Aissa Diatta Read an English version of this article here Dr Doudou Halidou Maïmouna est un pédiatre et est titulaire...

FEX: Améliorer l’alimentation de complément par le biais de la fortification alimentaire à domicile au Malawi

Read an English version of this article here Beverly Shaila Laher est doctorante assistante de recherche à l'Université des sciences de la santé de Kamuzu...

FEX: Au Tchad, l’approche maman-PB permet d’améliorer l’accès des enfants malnutris à un traitement

Read an English version of this article here Par Hyppolite Gnamien, Chantal Autotte Bouchard, Jean-Robert Bwanaissa Shabani, Abdoulaye Mohamed, Emily Helary et Marion...

FEX: Programme Déviance Positive/ Foyer de World Vision : expériences multi-pays

Read an English version of this article here Par Diane Baik Diane est conseillère technique en santé et nutrition auprès de l'Organisation des services...

FEX: Prise en charge intégrée des cas au niveau communautaire « Plus » : offrir un traitement plus proche du domicile au Somaliland

Read the article in English Yuusuf S. Yuusuf Coordinateur de recherche Prise en charge intégrée des cas au niveau communautaire « plus », Save the...

FEX: Améliorer la pratique du dépistage par la mesure du périmètre brachial par les familles au Mali

Read an English version of this article here Carla Pramila Lopez est directrice adjointe de l'innovation en matière de santé et responsable des pratiques de...

FEX: Prise en charge des nourrissons de moins de six mois, petits et à risque nutritionnel, et de leurs mères : pas de temps à perdre

Read an English version of this article here Par Praveen Kumar, Sila Deb, Arjan de Wagt, Piyush Gupta, Nita Bhandari, Neha Sareen et Satinder Aneja Praveen Kumar est...

FEX: L’analyse de situation comme première étape pour améliorer l’alimentation des jeunes enfants : l’exemple de l’Éthiopie, de la Tanzanie et du Zimbabwe

Read an English version of this article here Messages clés : Effectuer une analyse du contexte est essentiel pour comprendre ce qui empêche les personnes...

FEX: Distribution pilote des poudres de micronutriments au Burundi : agir en fonction des enseignements tirés

Par Leni Martinez Del Campo, Emily Sylvia et l'équipe de Concern au Burundi Read an English version of this article here Emily Sylvia vient récemment d'obtenir...

FEX: Rwanda : modèle d’apprentissage par les pairs pour améliorer l’alimentation de la mère, du nourrisson et du jeune enfant

Read an English version of this article here Annet Birungi est spécialiste en changement social et de comportement au bureau de l'UNICEF au Rwanda. Samson Desie est...

FEX: Programmes d’alimentation de complément dans les situations d’urgence – Étude de cas au Yémen

Ceci est l'une des quatre études de cas de cette section spéciale de FEX qui souligne l'importance d'une analyse contextuelle solide pour guider la...

Close

Reference this page

Harmonie Bucher, Linda Shaker Berbari and Margit Bach (). “Bol et cuillère”: un outil innovant pour améliorer l’alimentation des jeunes enfants. Field Exchange 68 French , December 2022. www.ennonline.net/fex/68/fr/unboletunecuillere

(ENN_7540)

Close

Download to a citation manager

The below files can be imported into your preferred reference management tool, most tools will allow you to manually import the RIS file. Endnote may required a specific filter file to be used.