Menu ENN Search

Privilégier la nutrition maternelle en Asie du Sud – Réflexions lors d’une conférence régionale

By Charulatha Banerjee on 8 June 2018

Plus tôt ce mois-ci, j'ai assisté à une conférence organisée conjointement par l'Association sud-asiatique de coopération régionale (SAARC), le Bureau régional de l'UNICEF pour l'Asie du Sud (ROSA) ainsi que Nutrition International afin de débattre et d’identifier quelles actions pourraient permettre d’accélérer les soins nutritionnels des femmes durant leur grossesse et après l’accouchement en Asie du Sud. Des représentants des huit pays de la SAACR ont participé à la conférence, chacun ayant envoyé des hauts fonctionnaires représentant leurs gouvernements respectifs, ce qui est peut-être un gage de l’importance donnée à ce problème dans la région. 

Une nutrition maternelle adéquate est importante en soi afin de garantir le bien-être des mères ainsi que les 1000 premiers jours de la vie du nouveau-né, qui représentent une période critique influençant sa santé et son état nutritionnel. La sous-alimentation de la mère est directement liée à la sous-alimentation des enfants, car on estime que 20 à 30 % des cas d'émaciation et de retard de croissance se produisent in utero.

La question de la nutrition maternelle n'a pas reçu l'attention nécessaire et c'est dans ce contexte que cette conférence, faisant partie de la série de rencontres organisées dans le cadre du programme STOP STUNTING, a été programmée afin d’attirer l'attention sur cette question cruciale en Asie du Sud.

Quel est le statut des femmes en Asie du Sud? 

  1.  Plus de la moitié des mères adolescentes dans le monde y vivent, et leur nombre dépasse les 17 millions.
  2.  C’est là également que 37 % des femmes souffrant d'anémie dans le monde se trouvent, atteignant ainsi un nombre stupéfiant de 227 millions de femmes anémiques, ce qui en fait un grave problème de santé publique et de développement dans la région.
  3. Un quart des femmes sud-asiatiques sont trop maigres, et une femme sur dix dans la région mesure moins d'un mètre quarante-cinq, ce qui témoigne souvent d'un retard de développement au cours de la grossesse et a donc un impact sur la santé de la mère et de l'enfant.
  4. L'embonpoint et l'obésité chez les femmes sont à la hausse dans tous les pays, plus de 30% des femmes dans 5 pays sur 8 étant en surpoids ou obèses.

Ces trois jours de conférence ont permis de procéder à des mises à jour techniques sur la nutrition maternelle, de partager les expériences de chaque pays et s'est conclue par un plan d'action pour permettre d'améliorer la situation au sein de leurs pays respectifs.

Les défis liés à la nutrition maternelle ont toutefois semblé pertinents, vous trouverez ci-dessous un résumé des sujets récurrents lors des échanges.

  1. Une analyse des politiques existantes dans l’ensemble des pays révèle que généralement, les 8 recommandations de l’OMS concernant les soins prénataux en cas d’expérience de grossesse positive sont mentionnées, néanmoins, une observation plus attentive a révélé que leur mise en pratique était variable et loin d'être systématique, même pour les suppléments en fer, acide folique (Vitamine B9) et en calcium.
  2. L'importance d’avoir une approche multisectorielle de la nutrition maternelle a souvent été évoquée, en prenant comme exemple les nombreux pays qui utilisent plusieurs plates-formes afin de proposer des services et délivrer des messages. L'accent a été mis sur l'identification active des plates-formes et des mécanismes de distribution innovants pour des apports simples mais vitaux, par exemple, chaque fille et chaque femme devraient avoir accès à la vitamine B9 même si elles sont incapables de se rendre dans un centre médical. La difficulté de traduction des politiques et des stratégies à l'échelon infranational était une problématique commune à tous les pays, les obstacles étant clairement situés en aval. C'est d’ailleurs un problème qui a été récemment examiné en détail par l'ENN au Népal, en Asie, au Sénégal et au Kenya.
  3. Les participants ont souligné l'importance de la contextualisation de toutes les recommandations; bien que cela soit important pour assurer la conformité et accroître leur portée, il faut garder à l'esprit qu'il ne faut pas modifier l'essentiel des recommandations qui sont basées sur des données concrètes. South Asia regional conference on maternal nutrition
  4. L'importance de la diversité alimentaire a été reconnue comme un facteur clé permettant l'amélioration de la nutrition. L'importance de préserver les connaissances autochtones à propos des aliments localement disponibles a souvent été évoquée. Un défi évoqué par le représentant du gouvernement afghan était le fait qu'il n'y ait pas de fonds disponibles permettant de promouvoir la diversité alimentaire auprès des ménages, tous les fonds étant alloués à l’amélioration des qualités nutritives des aliments. Une initiative intéressante de l'un des États de l'Inde mérite d'être mentionnée dans ce contexte: l'État du Karnataka, situé dans le sud du pays, a mis en place un programme de repas chauds préparés pour toutes les femmes enceintes et allaitantes par l'intermédiaire de l’ICDS, une association indienne s’intéressant à l’alimentation, aux soins et à l’éducation des enfants. Les repas sont élaborés de manière à convenir aux goûts locaux et répondent à 40% des besoins nutritionnels quotidiens. Les résultats de ce programme entièrement financé par le gouvernement n'ont pas encore été évalués, mais des changements positifs sont constatés à un niveau communautaire. De telles initiatives menées à grande échelle doivent faire l'objet d'un suivi attentif afin d'en tirer des leçons pour que d'autres puissent s'en inspirer.
  5. L'importance de la pertinence des données a fait l'objet de débats. On a constaté qu'en dehors de la supplémentation en vitamines B9, il y avait peu d'autres indicateurs liés à la nutrition maternelle qui étaient pris en compte à intervalles réguliers dans les enquêtes nationales. Dans des pays comme l'Inde, qui dispose de données ventilées abondantes sur la santé et la nutrition à niveau communautaire, la question de leur gestion a été soulevée, l’existence de nombreuses plates-formes utilisant toutes les mêmes bases de données s’avérant redondante. Comment cela pourrait-il être optimisé afin d’éviter les doublons et de simplifier la tâche des exécutants ?

A mon avis, il y avait deux problématiques abordées au cours de cette conférence qui auraient mérité qu’on s’y attarde plus longuement.

La conférence a eu lieu au bon moment, car on a pu constater que la plupart des pays de la région étaient en train de mettre en œuvre des plans et des politiques récemment approuvés en matière de nutrition, l'Asie du Sud ne sera pas en mesure d’atteindra pas les objectifs de développement durable (SDG) si la nutrition maternelle n'est pas privilégiée.

En conclusion, il ne fait aucun doute que la nutrition est clairement considérée comme un programme multisectoriel et que la nécessité d'attirer davantage l'attention sur la nutrition maternelle a été largement soulignée. Les organisateurs devraient songer à organiser une conférence consacrée à la nutrition des adolescentes, qui serait la prochaine de la série STOP STUNTING. Ceci étant l'un des domaines de prédilection du RNE, une réunion a récemment été organisée afin d'identifier les synergies, les opportunités, les priorités et les prochaines étapes pour contribuer au développement de la base de données sur la nutrition des adolescentes que l'on peut consulter en cliquant sur ce lien. Suivez-nous sur cette page.

More like this

FEX: Programme de subventions pour le développement de l'enfance (CDGP) dans le nord du Nigeria : influencer les programmes de politiques sociales sensibles à la nutrition dans l'État de Jigawa

Par Fatima Adamu, Maureen Gallagher et Paul Xavier Thangarasa Fatima Adamu est chargée de communication pour Action Contre la Faim au Nigeria Programme de subventions...

NEX: Retour à l'école : Le rôle des Ecoles des maris dans l'amélioration de la santé et de la nutrition maternelle et infantile au Niger

Ali Idrissa est un agent de terrain pour le projet AGRANDIS Nut1 au Niger pour l'ONG Helen Keller International (HKI). Il supervise 11 villages d'intervention du projet qui...

NEX: Partenariat entre les travailleuses de santé communautaire et de nutrition au Rajasthan, Inde

Piyush Mehra est le directeur général de l'Antara Foundation. Depuis plus de trois ans, il dirige des programmes de santé et de nutrition maternelle et...

FEX: Les leçons tirées du projet Porridge Mums dans le nord-est du Nigéria

Par Ellyn Yakowenko et Silke Pietzsch Ellyn Yakowenko est directrice associée de recherche à Action Against Hunger USA, soutenant un portefeuille de projets de...

FEX: Introduction à l'édition spéciale

La série d'articles la plus récente du Lancet portant sur la dénutrition maternelle et infantile (Bhutta et al, 2013) a estimé que, même...

FEX: Réalisation des possibilités en termes de droits et de moyens de subsistance parmi les populations tribales dans l’Inde rurale.

Salomé Yesudas travaille comme consultante sur les systèmes alimentaires locaux et l'agriculture tenant compte de la nutrition auprès de plusieurs...

NEX: Progresser vers une programmation multisectorielle en Mauritanie

Mohamed Ould Saleck est le coordinateur du Programme National de Nutrition du Ministère des Affaires sociales, de l'Enfance et de la Famille en Mauritanie. Contexte Un...

FEX: Interventions pour renforcer la résilience du système de santé suite à la sécheresse d'El Niño en Éthiopie

Par Amal Tucker Brown et Eric Alain Ategbo Amal Tucker Brown travaille pour l'UNICEF depuis 2007 et a rejoint le bureau de UNICEF Éthiopie en février 2015 en...

Resource: Transcription du podcast: Un voyage vers la programmation nutritionnelle multisectorielle au Népal: évolution, processus et perspectives avec Stanley Chitekwe

Listen to the podcast in English Charulatha Banerjee (CB): Spécialiste Régional Gestion des Connaissances Asie Stanley Chitekwe (SC): Chief de Nutrition UNICEF,...

FEX: Programme intégré de sécurité alimentaire et de prévention de la malnutrition aiguë en République centrafricaine

Par Amanda Lewis, directrice du département de la Sécurité Alimentaire et des Moyens d'Existence, ACF en République centrafricaine Amanda Lewis est...

FEX: Facteurs opérationnels dans l'intégration de la nutrition dans les programmes d'agriculture et de moyens d'existence au Zimbabwe

Par Anne-Marie Mayer, Rose Ndolo et Jane Keylock Anne-Marie Mayer travaille comme consultante pour des programmes à l'interface de l'agriculture et de la...

FEX: Intervention multi-sectorielle et qui prend en compte la nutrition en cas d'alerte à la sécheresse au Pakistan

Par Ali Dino Kunbher, Shafqat Ullah et Dr Mazhar Alam Ali Dino Kunbher est directeur de programme pour la Welthungerhilfe (WHH) à Sindh, au Pakistan, qui s'occupe...

FEX: Cluster Nutrition au Soudan du Sud 2017 : ce que la famine nous a appris

Par Isaack Biseko Manyama Isaack Manyama est le coordinateur du cluster Nutrition au Soudan du Sud. Il a vingt-quatre ans d'expérience dans le secteur de la nutrition....

FEX: Gestion de la malnutrition aiguë chez les nourrissons (GMAN) dans une population de réfugiés sud soudanais en Ethiopie

De Mary T Murphy, Kassahun Abebe, Sinead O'Mahony, Hatty Barthorp et Chris Andert Sinead O'Mahony est conseillère en nutrition au siège social de GOAL....

FEX: WASHplus au Mali : Intégration WASH et nutrition, pour des communautés en bonne santé

Par Renuka Bery, Sahada Traore et Lonna Shafritz Renuka Bery est gestionnaire du programme d'intégration du projet WASHplus géré par FHI 360. Elle...

NEX: Développement du second plan national de l’action pour la nutrition au Bangladesh

M. Islam Bulbul, médecin, est gestionnaire adjoint des programmes des Services nationaux de la nutrition et spécialiste technique au sein de la division de la...

FEX: Une analyse qualitative rétrospective d'une intervention d'alimentation des nourrissons et des jeunes enfants (ANJE) chez les réfugiés en Europe

Résumé d'une thèse de maîtrise1 Par Alexandra Svoboda Alexandra est étudiante de maîtrise en Nutrition pour la santé...

FEX: Défis de mise en œuvre et réussites d’un projet Ag4Nut mené dans l’est du Burkina Faso

Par Marcellin Ouedraogo, Régina Khassanova et Fanny Yago-Wienne Marcellin Ouedraogo a été en charge des projets de sécurité alimentaire chez...

FEX: L'impact de l'éducation nutritionnelle parallèlement au traitement de la malnutrition aiguë modérée à Madagascar.

Par Paul Sanyas, Brigitte Audras, Margot Magnin et Voahangy Rajaobelina Paul Sanyas est un pédiatre qui a été responsable du département de...

FEX: Intégrer la nutrition dans un programme d'alimentation scolaire pour les personnes déplacées à l'interne de leur pays et les enfants des rues vulnérables dans le nord-est du Nigéria

Par Greg Sclama Gregory Sclama est professeur adjoint du développement international et d'économie à l'Université Américaine du...