Menu ENN Search

Fournir des produits alimentaires mélangés de haute qualité, produits localement et enrichis en Afrique de l’Ouest

Sofia Condes est une économiste de la santé publique qui travaille pour GAiN dans l’équipe de politique et finance alimentaire, centrée sur l’Afrique francophone et l’Amérique latine.

Jennifer Dahdah est une consultante en finances qui travaille en tant que coordinatrice de projet pour GAIN en Afrique francophone.

L’un des obstacles à l’accès à des produits alimentaires mélangés et enrichis (FBF) à prix abordable en Afrique est le manque d’entreprises dotées des capacités, de la technologie et du savoir-faire (y compris en matière de mécanismes de contrôle qualité et de tests) pour la production. Les produits alimentaires thérapeutiques et complémentaires tels que Plumpy'Nut et les super céréales dépendent largement des importations. Pour surmonter cette contrainte, l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition (GAIN) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont lancé un projet de plusieurs millions de dollars en 2015, ALTAAQ (Achats locaux, transformation alimentaire et amélioration de la qualité). Ce projet reconnait les liens puissants entre l’agriculture, les sociétés de production alimentaire et la nutrition. Le projet travaille avec les agriculteurs, les entreprises alimentaires et les établissements d’analyse des aliments pour développer des FBF produits localement ciblés principalement sur les nourrissons et les enfants âgés de 6 à 59 mois (bouillie de type super céréale), les enfants plus âgés de plus de cinq ans (pâte de beurre de cacahuète), et les femmes enceintes. Le projet est centré sur trois pays d’Afrique de l’Ouest : le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal. Dans chacun d’eux, une collaboration avec les secteurs gouvernementaux concernés, y compris les ministères du Commerce, de l’Agriculture et de la Santé, est entreprise.

Les FBF comprennent une pâte à tartiner à base de lipides ainsi que des farines et des céréales enrichies qui peuvent être consommées dans des situations stables et en cas d’urgence. L’enrichissement est fait avec des micronutriments adaptés aux carences nutritionnelles affectant directement la population locale. Les produits seront vendus sur le marché local et pourront également être achetés et distribués par le PAM et d’autres partenaires dans le cadre de leurs activités humanitaires.

Le projet soutient les améliorations des usines, le renforcement des capacités et les machines ainsi que l’assistance technique. Parce que les sociétés seront capables d’utiliser des ingrédients locaux, le cout de production de ces produits permettra aux sociétés de les vendre à un prix moins élevé et pourra potentiellement être durable. Bien que le cout du marché des produits n’ait pas encore été décidé, des travaux sont en cours pour fixer des prix inférieurs aux couts actuels du marché pour des produits similaires. (Il convient également de souligner que les produits développés dans le cadre du projet ne cibleront pas les nourrissons de moins de six mois et ne devraient pas remplacer d’autres aliments locaux complémentaires, mais les compléter.)

Le projet de quatre ans doit s’achever fin 2019. Une caractéristique unique est son accent sur trois parties intégrées de la chaine de valeur : les agriculteurs qui cultivent les ingrédients, les entreprises alimentaires locales les transformant en produits finis, et les laboratoires qui veillent à ce qu’ils répondent aux besoins nutritionnels et à des normes de qualité rigoureuses.

Traitement des cacahuètes pour fabriquer les pâtes enrichies à base de cacahuètes

Travailler avec les agriculteurs pour améliorer la qualité des matières premières

La chaine d’approvisionnement « de la ferme à la fourchette » commence sur le terrain. Le projet a fourni aux agriculteurs des équipements (tels que des machines pour sécher et stocker les grains et les céréales) ainsi que des formations pour promouvoir le transfert de connaissances. (Par exemple, une session de « formation des formateurs » au Sénégal a permis aux agriculteurs locaux d’être encadrés par des formateurs locaux qui connaissent leur contexte et leurs pratiques.) Les formateurs ont également pu rencontrer les responsables qualité et les technologues alimentaires dans les usines pour comprendre les besoins et les normes relatives aux matières premières de haute qualité.

Soutenir les sociétés pour produire les produits

Il a d’abord été essentiel de sélectionner des produits à base d’ingrédients locaux qui ont été consommés régulièrement. Comme la population les connait déjà bien, on considère que les farines (pour les bouillies) et les pâtes alimentaires (comme le beurre de cacahuètes) sont les meilleurs moyens. Afin de soutenir les efforts faits pour améliorer le régime alimentaire, le contenu en sucre de ces pâtes à base de cacahuètes a été réduit de 40 pour cent par rapport aux autres beurres de cacahuètes traditionnels non enrichis consommés dans ces pays.

Trois entreprises, une dans chaque pays, ont été choisies pour mettre au point ces produits. Ce sont des entreprises de taille moyenne qui produisent déjà des produits alimentaires dont on pourrait augmenter le contenu nutritionnel, ce qui aiderait à répondre aux besoins des femmes et des enfants.

Ensuite, la formule du produit a été adaptée aux ingrédients locaux et aux habitudes alimentaires de ces pays. Jusqu’à maintenant, c’est au Burkina Faso que les progrès les plus marquants ont été faits. Le réseau GAiN (Global Aid Network) y a collaboré avec une équipe de spécialistes d’une ONG internationale française. Ils ont changé la formule du mélange de farines enrichies afin de le rendre conforme aux normes nationales et aux spécifications visant le produit distribué en situations d’urgence.

Dans le cadre de ce projet, une évaluation détaillée des besoins de chaque entreprise a été menée pour évaluer les éventuelles lacunes dans la production. Par exemple, un petit laboratoire a été installé afin de pouvoir analyser régulièrement les matières premières et les produits finis. Ainsi, la gestion de la qualité est assurée. Le personnel a aussi reçu une formation aux pratiques d’hygiène.

Enfin, les recettes sont mises au point et les besoins en matériel au Sénégal, au Burkina Faso et au Mali sont en train d’être évalués. En parallèle, des études d’acceptabilité sont menées. Elles joueront un rôle essentiel à l’heure de faire correspondre le gout et la présentation du produit aux préférences des consommateurs. La mise en place d’un plan d’affaires complet entrainera une étude sur le caractère abordable des prix pour s’assurer que le prix des produits est fixé convenablement.

Enseignements tirés

Il y a eu quelques difficultés à l’heure de mettre en marche le projet et à l’heure d’atteindre certains objectifs que nous nous étions fixés. Au début, trouver des usines et des laboratoires qui soient bons et qui veuillent participer au projet et améliorer la qualité de leur production et de leurs analyses, a pris plus de temps que prévu. L’équipe en a tiré la leçon suivante : il est important de s’associer avec des acteurs qui suivent déjà des procédés de production de grande qualité et qui reconnaissent le potentiel d’une offre de services plus grande. Travailler avec les fermiers et les convaincre de changer certaines de leurs pratiques s’est révélé être un autre défi. Quand il a fallu proposer de nouvelles méthodes de travail, nous avons travaillé avec les « formateurs des formateurs » locaux, des personnes qui connaissent bien les pratiques agricoles et en qui les agriculteurs ont confiance pour ainsi mieux surmonter cette barrière. En général, nous avons trouvé des partenaires très compétents pour ce projet et dans chaque pays. L’équipe est sure que le lancement de ces produits entrainera une consommation soutenue d’aliments plus nutritifs.

More like this

FEX: Défis de mise en œuvre et réussites d’un projet Ag4Nut mené dans l’est du Burkina Faso

Par Marcellin Ouedraogo, Régina Khassanova et Fanny Yago-Wienne Read an English version of this article here Marcellin Ouedraogo a été en charge des...

FEX: Impact des interventions agronomiques et d’élevage sur la diversité alimentaires des femmes et des enfants au Mali

Par Damouko Bonde Read an English version of this article here Damouko Bonde est un spécialiste en suivi et évaluation de projet avec AVSF Mali. Ce projet a...

FEX: Adaptation d’un programme d’amélioration de résilience lors des conflits : les expériences du Yémen

Par Mustafa Ghulam et Mohammed H Alshama'a Read an English version of this article here Mustafa Ghulam est un gestionnaire de projets de Save the Children chargé du...

NEX: Points de vente du « Vrai goût du Sri-Lanka » : promouvoir les aliments locaux pour des régimes plus sains

Read an English version of this article here Disna Rathnasingheest directrice suppléante du Développement du secteur agroalimentaire, au sein du ministère...

FEX: Réalisation des possibilités en termes de droits et de moyens de subsistance parmi les populations tribales dans l’Inde rurale.

Par Salomé Yesudas Read an English version of this article here Salomé Yesudas travaille comme consultante sur les systèmes alimentaires locaux et...

FEX: Préparation et présentation d'un mélange de maïs et de soja : les bienfaits constatés parmi les mères-guides et les soignants d’enfants souffrant de malnutrition modérée au Malawi.

Résumé de recherches publiées1 et non publiées Par Beatrice Lorge Rogers (chercheuse principale), Patrick Webb (chercheur principal), Jocelyn...

FEX: Potentiel des programmes agricoles à être affectés par la nutrition dans le cadre de l'alimentation scolaire : leçons d'Haïti

Par Nathan Mallonee, Jason Streubel, Manassee Mersilus et Grace Heymsfield Read an English version of this article here Nathan Mallonee est directeur de...

FEX: Interventions pour renforcer la résilience du système de santé suite à la sécheresse d'El Niño en Éthiopie

Par Amal Tucker Brown et Eric Alain Ategbo Read an English version of this article here Amal Tucker Brown travaille pour l'UNICEF depuis 2007 et a rejoint le bureau de...

FEX: WASHplus au Mali : Intégration WASH et nutrition, pour des communautés en bonne santé

Par Renuka Bery, Sahada Traore et Lonna Shafritz Read an English version of this article here Renuka Bery est gestionnaire du programme d'intégration du projet...

FEX: Programme intégré de sécurité alimentaire et de prévention de la malnutrition aiguë en République centrafricaine

Par Amanda Lewis, directrice du département de la Sécurité Alimentaire et des Moyens d'Existence, ACF en République centrafricaine Read an English...

FEX: Les leçons tirées du projet Porridge Mums dans le nord-est du Nigéria

Par Ellyn Yakowenko et Silke Pietzsch Read an English version of this article here Ellyn Yakowenko est directrice associée de recherche à Action Against Hunger...

FEX: Renforcement des systèmes de santé dans des contextes fragiles : un modèle de partenariat dans l'État du Sud-Ouest, Somalie

Par Kevin Paul Mackey et Siry Ezekiel Kiptum Read an English version of this article here Kevin Mackey est le directeur du développement des programmes et de...

FEX: Agriculture résiliente dans le district de Satkhira au Bangladesh

Par Emmanuelle Maisonnave et Julie Mayans Read an English version of this article here Emmanuelle Maisonnave est Chargée du développement des connaissances...

FEX: Facteurs opérationnels dans l'intégration de la nutrition dans les programmes d'agriculture et de moyens d'existence au Zimbabwe

Par Anne-Marie Mayer, Rose Ndolo et Jane Keylock Read an English version of this article here Anne-Marie Mayer travaille comme consultante pour des programmes à...

FEX: Compte rendu de l'impact nutritionnel sur un projet de permaculture au Népal.

Read an English version of this article here Par Anne-Marie Mayer Anne Marie Mayer est une nutritionniste indépendante spécialisée dans les rapports...

FEX: Intervention multi-sectorielle et qui prend en compte la nutrition en cas d'alerte à la sécheresse au Pakistan

Par Ali Dino Kunbher, Shafqat Ullah et Dr Mazhar Alam Ali Dino Kunbher est directeur de programme pour la Welthungerhilfe (WHH) à Sindh, au Pakistan, qui s'occupe...

FEX: Résultats et enseignements tirés des efforts déployés par le PAM pour aider les adolescentes au Niger

Par Alexandra Pirola, Benedict Tabiojong Mbeng et Mica Jenkins Read an English version of this article here Alexandra Pirola a travaillé en tant que responsable des...

NEX: Renforcer et améliorer la nutrition au sein du programme des repas scolaires au Kirghizistan

Read an English version of this article here Emma Khachatryan dirige le programme des repas scolaires pour le Programme alimentaire mondial (PAM) en République...

FEX: Renforcer la capacité des services de santé à gérer la malnutrition aiguë sévère au Mali

Par le Dr Malam Kanta Issa Read an English version of this article here Le Dr Malam Kanta Issa a travaillé comme chef de mission pour ALIMA Mali depuis 2015....

FEX: Soutien aux personnes âgées en Éthiopie grâce à la GCMA.

Par Kidist Negash Weldeyohannis Read an English version of this article here Kidist Negash Wedeyohannis est directrice régionale de programme de santé et de...

Close

Reference this page

Sofia Condes and Jennifer Dahdah (2018). Fournir des produits alimentaires mélangés de haute qualité, produits localement et enrichis en Afrique de l’Ouest. Nutrition Exchange 10 French Edition, July 2018. p28. www.ennonline.net/nex/10fournirdesproduitsalimentaires

(ENN_6035)

Close

Download to a citation manager

The below files can be imported into your preferred reference management tool, most tools will allow you to manually import the RIS file. Endnote may required a specific filter file to be used.