Menu ENN Search

Relier les politiques et les programmes humanitaires, de développement et de consolidation de la paix pour améliorer la nutrition en Afghanistan

Visualiser cet article en PDF

Read an English version of this article here

Nasrullah Arsalai est le point focal national du Mouvement SUN et le directeur général du Secrétariat du Conseil des ministres du gouvernement de la République islamique d’Afghanistan.

Said Shamsul Islam Shams est un médecin et un expert en santé publique qui coordonne le programme de sécurité alimentaire et de nutrition du secrétariat technique de l’Afghanistan.

Maureen L. Gallagher est la chef de la nutrition d’UNICEF Afghanistan. Spécialiste de la santé publique, elle possède plus de 15 ans d’expérience dans la programmation liée à la nutrition en Afrique et en Asie, dans des contextes humanitaires et de développement.

Martin Ahimbisibwe est le chef de l’équipe de nutrition du Programme alimentaire mondial en Afghanistan et un nutritionniste ayant à son actif plus de 15 ans d’expérience dans les contextes humanitaires et de développement.

Introduction

Pays enclavé et montagneux d’Asie centrale et du Sud, l’Afghanistan compte 32 millions d’habitants. Quatre décennies de conflit ont infligé à l’Afghanistan des crises multiples et prolongées. On estime qu’environ 11,3 millions de personnes (37 % de la population totale) risquent de connaître une grave insécurité alimentaire aiguë, dont environ 8,6 millions de personnes en situation de crise (phase 3 du Système intégré de classification par phases) et près de 2,7 millions de personnes en situation d’urgence (phase 4 du Système intégré de classification par phases)1. La prévalence du retard de croissance chez les enfants de moins de cinq ans (EM5) est de 41 %, tandis que la prévalence de l’émaciation chez les EM5 est de 9 %2.

L’approche à trois volets

Le programme de développement du gouvernement demande que l’on s’attache davantage à relier les politiques et les programmes humanitaires, de développement et de consolidation de la paix. Cette « approche à trois volets » a permis d’accroître la cohérence et les liens entre les actions visant à améliorer la nutrition et la sécurité alimentaire, ce qui se reflète notamment dans le plan stratégique du programme de sécurité alimentaire et de nutrition en Afghanistan (AFSeN-A) (voir ci-dessous). L’approche vise également à encourager les bailleurs de fonds à investir davantage, car ils voient dans le financement des interventions des résultats tangibles d’une efficacité et d’un impact accrus. L’approche à trois volets relie trois plans clés : le plan de réponse humanitaire, le plan « One UN » et le mandat de paix de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) (voir figure 1).

La particularité de cette approche est qu’elle reflète la réalité et les besoins du contexte actuel en Afghanistan. Le pays est fragilisé et souffre de conflits et de violence, un contexte qui exige des actions humanitaires, de développement et de paix à court, moyen et long terme pour répondre aux besoins immédiats, et aussi pour renforcer la résilience et le développement durable.

Programme de sécurité alimentaire et de nutrition en Afghanistan

C’est aussi le lancement du programme de sécurité alimentaire et de nutrition en Afghanistan (AFSeN-A) en 2017 qui a permis une réponse multisectorielle par le biais de l’approche à trois volets. Le plan stratégique de l’AFSeN-A (2019-2023) reflète les initiatives et les actions multisectorielles tant humanitaires que de développement. La mise en œuvre doit être assurée par un leadership institutionnel fort accompagné d’un engagement communautaire afin d’améliorer la situation de la population et faciliter la consolidation de la paix.

Dans le cadre de l’AFSeN-A, l’approche à trois volets vise à améliorer la situation nutritionnelle à deux niveaux, celui des politiques et celui de la programmation. Au niveau politique, l’approche inclut les acteurs humanitaires, du développement et de la paix dans les discussions sur la sécurité alimentaire et l’élaboration des politiques nutritionnelles afin de contribuer à la cohérence des politiques. Le secrétariat de l’AFSeN-A a également pris l’initiative de faire participer les coordinateurs des groupes sectoriels humanitaires aux réunions du comité exécutif, ce qui permet des échanges plus efficaces, et assure sensibilisation et espace pour améliorer les liens entre les plateformes.

Au niveau des programmes, l’approche fournit un cadre de coordination et de suivi. Cela a renforcé l’analyse, la planification et la programmation conjointes entre les acteurs de l’humanitaire, du développement et de la paix, qui seront plus à même de concevoir des interventions avec des objectifs à court et à long terme, s’inscrivant également dans les objectifs de développement durable (ODD). Le plan stratégique actuel de l’AFSeN-A identifie les actions prioritaires de divers secteurs qui contribuent aux objectifs communs de sécurité alimentaire et nutritionnelle, et les interventions qui contribuent aux résultats dans deux ou plusieurs domaines liés (voir tableau 1).

Travailler ensemble

Les réunions de coordination de l’AFSeN-A comprennent des groupes de travail sur la sécurité alimentaire, la nutrition, la sensibilisation du public et le plaidoyer ; les réseaux du Mouvement SUN (ONU, partenaires de développement, société civile et réseaux d’entreprises) ; et les plateformes de prise de décision (comités exécutifs et comités directeurs de haut niveau). Ces groupes et forums rassemblent des organisations de développement, des organisations humanitaires, des organisations de la société civile, le secteur privé, des universités et des décideurs gouvernementaux qui discutent ensemble des interventions à court, moyen et long terme en matière de sécurité alimentaire et de nutrition, définissant notamment les priorités et les mécanismes de collecte de fonds. Une grande partie des activités de « consolidation de la paix » se fait par le biais d’un travail de développement basé sur le dialogue et axé sur les initiatives communautaires.

Alors que plusieurs interventions spécifiques et sensibles à la nutrition sont mises en œuvre à l’échelle nationale, la mise sur pied du plan stratégique de l’AFSeN-A est l’occasion de renforcer les liens et la cohésion de la réponse multisectorielle en cartographiant les progrès déjà accomplis et en plaidant pour combler les lacunes restantes ; par exemple, le renforcement des efforts conjoints conformément à l’opérationnalisation de la stratégie de nutrition de la mère, du nourrisson et du jeune enfant, afin d’accélérer les progrès en matière de prévention de la malnutrition (émaciation, retard de croissance et carences en micronutriments). Une meilleure connaissance et une meilleure compréhension des trois volets basées sur des exemples concrets sont essentielles pour promouvoir l’approche.

Relever les défis

L’AFSeN-A a introduit le concept à trois volets au moyen de formations d’orientation, mais il lui faudra plus d’élan pour aller de l’avant. L’intégration des initiatives humanitaires, de développement et de paix dans un contexte de conflits civils prolongés nécessite une phase de transition. Elle est capitale pour transférer les responsabilités aux gouvernements et assurer l’intégration des allocations budgétaires et des ajustements structurels, ainsi que pour assurer la planification et le financement à long terme par le gouvernement et les bailleurs de fonds, avec une composante essentielle de renforcement des capacités. Par exemple, les bailleurs de fonds prévoient de piloter un projet de financement à long terme sur le thème « Financement précoce, action précoce », qui explore les mesures de protection immédiate en cas de choc, liées à des programmes de protection sociale à plus long terme.

Le financement de la nutrition par le budget national reste insuffisant pour répondre aux besoins, en raison de priorités nationales concurrentes. Toutefois, par l’intermédiaire de l’AFSeN-A, le comité de coordination provincial s’efforce d’accorder une plus grande priorité à la nutrition en augmentant les crédits budgétaires nationaux, et des crédits budgétaires sont alloués à des projets sensibles à la nutrition au niveau provincial.

L’Afghanistan fournit des services dans le cadre du lien entre le volet de l’aide humanitaire et celui du développement grâce à plusieurs initiatives. Il faut identifier et documenter ces initiatives, et analyser la manière dont la composante « paix » s’y inscrit et peut être développée. Ce sont les étapes initiales qui reflètent les progrès réalisés dans le cadre de l’approche à trois volets, avec de nombreux exemples sur lesquels s’appuyer (en particulier ceux liés aux liens entre le volet de l’aide humanitaire et celui du développement).

Prochaines étapes

Les prochaines étapes comprennent une diffusion plus large et des recommandations sur l’approche à trois volets du point de vue de l’AFSeN-A, afin que les parties prenantes comprennent le raisonnement et l’importance de l’approche. Le concept devrait être internalisé et les exemples de mise en œuvre devraient être abordés dans diverses plateformes de l’AFSeN-A. En outre, les politiques et stratégies nouvellement élaborées doivent être revues à la lumière de l’approche. Une petite équipe composée de représentants du gouvernement, des Nations unies, des partenaires de développement, du secteur privé et de la société civile sera constituée pour faciliter ce processus et faire régulièrement rapport au comité exécutif de l’AFSeN-A.

Toutefois, il reste encore à mieux comprendre comment les efforts des pays doivent être échelonnés pour rendre opérationnelles les initiatives de paix et de développement tout en intégrant simultanément les actions humanitaires. Ce lien peut être encore renforcé en soutenant les mesures et la prestation de services afin d’éviter que les gens ne retombent dans la crise à mesure que leur résilience augmente.

Read more...

1 Projection du Système intégré de classification par phases pour l’Afghanistan (novembre 2019-mars 2020)

https://globalnutritionreport.org/resources/nutrition-profiles/asia/southern-asia/afghanistan/#profile 

More like this

FEX: Groupe de nutrition en Somalie : pack de prévention intégrée famine

Par Samson Desie Read an English version of this article here Desie Samson est spécialiste de la nutrition et travaille actuellement comme coordonnateur du groupe de...

Resource: Transcription du podcast : Alerte et réponse rapide aux crises nutritionnelles en RDC avec Alain Tchamba

Écoutez ce podcast en français Ambarka Youssoufane (AY) : Spécialiste régional de la gestion des connaissances d'ENN pour l'Afrique de...

Resource: Transcription of the podcast: Alert and rapid response to nutritional crisis in DRC

Listen to this podcast (en français) Ambarka Youssoufane (AY) : Regional Knowledge Managment Specialist, West/Central Africa Alain Tchamba (AT) : Coordinator at...

FEX: Action intégrée post-Rome : expériences du nord-est du Nigeria

Par Kirathi Reuel Mungai et Adeola Goriola Makanjuola Read an English version of this article here Kirathi Reuel Mungai est un spécialiste de la nutrition qui...

NEX: Adaptation au changement climatique et atténuation de ses effets sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Honduras

Visualiser cet article en PDF Read an English version of this article here José Lino Pacheco est directeur de l'Unité technique de la sécurité...

NEX: Le Salvador : de la stratégie nationale de nutrition à la mise en œuvre locale

Visualiser cet article en PDF Read an English version of this article here Dáysi de Marquez est directeur général du Conseil national pour la...

FEX: Expériences de la coordination 'Whole of Syria' pour la nutrition

Par Saja Farooq Abdullah et Lindsay Spainhour Baker Read an English version of this article here Le Dr Saja Abdullah travaille actuellement en tant que coordinatrice de...

FEX: Cluster Nutrition au Soudan du Sud 2017 : ce que la famine nous a appris

Par Isaack Biseko Manyama Read an English version of this article here Isaack Manyama est le coordinateur du cluster Nutrition au Soudan du Sud. Il a vingt-quatre ans...

FEX: Groupe nutrition du Yémen : programme intégré famine-prévention

Par Anna Ziolkovska Read an English version of this article here Anna Ziolkovska est actuellement coordonnatrice du Groupe nutrition au Yémen. Anna est titulaire...

FEX: Comment fonctionnent les programmes d’alimentation scolaire locaux et à bas coût ? Enseignements tirés du Malawi

Par Devon Jaffe-Urell, Bernard Chigaya, Alexander Mwangonde, Victor Kadzinje, Paul Nguluwe, Edward Joy et Helen Moestue Read an English version of this article here Devon...

FEX: Adaptation d’un programme d’amélioration de résilience lors des conflits : les expériences du Yémen

Par Mustafa Ghulam et Mohammed H Alshama'a Read an English version of this article here Mustafa Ghulam est un gestionnaire de projets de Save the Children chargé du...

FEX: Soutien aux personnes âgées en Éthiopie grâce à la GCMA.

Par Kidist Negash Weldeyohannis Read an English version of this article here Kidist Negash Wedeyohannis est directrice régionale de programme de santé et de...

FEX: Expériences de mise en œuvre de la GCMA au Yémen et nombre de décès évités

Par Najwa Al-Dheeb, Anna Ziolkovska et Stanley Chitekwe Read an English version of this article here Najwa Al-Dheeb est la spécialiste de la santé et de la...

FEX: Renforcement des services GIMA en Afghanistan

Par Ahmad Nawid Qarizada, Piyali Mustaphi, Jecinter Akinyi Oketch et Shafiqullah Safi Read an English version of this article here Ahmad Nawid Qarizada est spécialiste...

FEX: Répondre à la malnutrition aiguë pendant une situation d'urgence : résultats et avantages d'un programme de prévention intégré au Cameroun

Read an English version of this article here Par Eveline Ngwenyi, Mica Jenkins, Nicolas Joannic et Cécile Patricia Eveline Ngwenyi est responsable nutrition au...

FEX: Programme intégré de sécurité alimentaire et de prévention de la malnutrition aiguë en République centrafricaine

Par Amanda Lewis, directrice du département de la Sécurité Alimentaire et des Moyens d'Existence, ACF en République centrafricaine Read an English...

FEX: Programme Déviance Positive/ Foyer de World Vision : expériences multi-pays

Read an English version of this article here Par Diane Baik Diane est conseillère technique en santé et nutrition auprès de l'Organisation des services...

NEX: Un catalyseur pour le renforcement des pays SUN : Expériences de l'Assistance Technique pour le Tadjikistan et les Philippines

L'équipe de gestion des connaissances SUN de l'ENN avec la contribution de « Nutrition International » (NI) et de « Maximising the Quality of...

FEX: Réponse nutritionnelle dans le nord-est du Nigéria : approches pour augmenter la disponibilité des prestations de service dans les états de Borno et Yobe.

Read an English version of this article here Par Sanjay Kumar Das, Dr Sule Meleh, Dr Umar Chiroma, Bulti Assaye et Maureen L Gallagher Sanjay Kumar est responsable en...

NEX: Défendre la nutrition au Gabon

Un entretien avec Yves Fernand MANFOUMBI, ministre gabonais de l'Agriculture, de l'Élevage et du Programme GRAINE1 entre octobre 2016 et février 2017. En tant...

Close

Reference this page

Nasrullah Arsalai, Said Shamsul Islam Shams, Maureen L. Gallagher, Martin Ahimbisibwe (2020). Relier les politiques et les programmes humanitaires, de développement et de consolidation de la paix pour améliorer la nutrition en Afghanistan. Nutrition Exchange 13, April 2020. p9. www.ennonline.net/nex/13/fr/afghanistan

(ENN_6640)

Close

Download to a citation manager

The below files can be imported into your preferred reference management tool, most tools will allow you to manually import the RIS file. Endnote may required a specific filter file to be used.