Menu ENN Search

Adaptation au changement climatique et atténuation de ses effets sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Honduras

Visualiser cet article en PDF

Read an English version of this article here

José Lino Pacheco est directeur de l’Unité technique de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, secrétaire de la coordination générale du gouvernement du Honduras et point focal national SUN.

Susan Lopez est spécialiste de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au sein de l’unité technique de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et secrétaire de la coordination générale du gouvernement du Honduras.

Adriana Hernandez est professeur associée de nutrition humaine et de sécurité alimentaire au ministère des Sciences alimentaires de l’université de Zamorano, au Honduras.

Lucía Escobar est associée au programme de nutrition du Programme alimentaire mondial des Nations unies au Honduras.

Introduction

Le Honduras est un pays d’Amérique centrale qui compte plus de neuf millions d’habitants, répartis en neuf groupes ethniques différents. La famine augmente et on estime qu’elle touche 1,4 million de personnes (2017)1. Près d’un enfant sur cinq (23 %) de moins de cinq ans (EM5) souffre d’un retard de croissance ; dans les zones les plus vulnérables, cette proportion passe à un sur deux2.  Dans le même temps, l’urbanisation rapide entraîne une augmentation de la consommation d’aliments transformés et une baisse de l’activité physique, ce qui contribue à l’augmentation des taux de surcharge pondérale et d’obésité et du risque de maladies non transmissibles (MNT) liées à la nutrition. Environ 51 % des femmes au Honduras sont en surcharge pondérale ou obèses (2012)2.

Un pourcentage élevé de la population vit dans la pauvreté (64 %) et l’extrême pauvreté (40 %), la plupart des personnes extrêmement pauvres vivant dans les zones rurales (69 %)3.  Le Honduras est également très vulnérable au changement climatique4 et se situe dans ce que l’on appelle le « corridor de la sécheresse », une zone particulièrement exposée aux sécheresses irrégulières et prolongées. L’augmentation des effets du climat a donné lieu à de nouveaux défis ; il faut donc renforcer la résilience de la population pour lutter contre la sous-nutrition, la surcharge pondérale et l’obésité et les maladies non transmissibles. 

Politique et plans au Honduras pour faire face au changement climatique

Au Honduras, la principale politique qui vise à aider la population à s’adapter aux effets du changement climatique est le Cadre stratégique de lutte contre le changement climatique. Celui-ci comprend des objectifs en matière d’agriculture, de sols et de sécurité alimentaire, ainsi que l’amélioration de la résilience des cultures et des pâturages au stress thermique et hydrique et la prévention ou la réduction de l’incidence des parasites et des maladies. Parmi les autres objectifs figurent la lutte contre l’érosion des sols, la perte de productivité et la désertification visant à préserver et à améliorer la qualité nutritionnelle des aliments.

Le Plan national d’adaptation au changement climatique (2018-2030), qui est lié à cette politique, donne la priorité à la production agroalimentaire et à la souveraineté alimentaire, ainsi qu’au renforcement des systèmes d’alerte précoce et de gestion des risques liés aux événements naturels extrêmes. Le plan met également l’accent sur l’élargissement des partenariats avec les ministères, le secteur privé, les universités, les agences des Nations unies et les organisations non gouvernementales (ONG) internationales et nationales afin de maximiser les approches intégrées pour accroître la productivité des petits exploitants et la génération de revenus grâce à des systèmes alimentaires plus durables.

Lier les réponses humanitaires et le développement

Dans un contexte de complexité croissante due à la pauvreté, à la sous-nutrition, à l’augmentation de la surcharge pondérale et de l’obésité, aux effets du changement climatique et à un historique de situations d’urgence liées à la sécheresse, le gouvernement et ses partenaires investissent dans des solutions plus durables pour restaurer la base de ressources naturelles, protéger les communautés contre les chocs climatiques et prévoir les événements météorologiques extrêmes. Le renforcement de la résilience et de la capacité d’adaptation des petits exploitants agricoles, dont les rendements sont souvent inférieurs à ceux de tous les autres producteurs alimentaires, est considéré comme essentiel pour prévenir la faim et la malnutrition au Honduras. La pire sécheresse qu’ait connue le pays, en 2014-2016, a nécessité la déclaration d’une situation d’urgence, l’accent étant mis sur l’aide à apporter aux 280 000 familles les plus touchées par la sécheresse par l’intermédiaire du système national de gestion des risques (SINAGER, de ses initiales en espagnol) formé par les agences gouvernementales et le réseau d’aide humanitaire.

Des réservoirs d’eau et un réseau de distribution pour l’irrigation au goutte-à-goutte : les stratégies gouvernementales pour lutter contre la sécheresse

L’Alliance pour le corridor de la sécheresse

En 2014, l’Alliance pour le corridor de la sécheresse (Alianza para el Corredor Seco en espagnol, ou ACS) a été créée dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (2014-2022) et d’autres stratégies liées au changement climatique. Le programme concentre ses efforts sur la réduction de la pauvreté et de la malnutrition par le biais d’investissements stratégiques dans les communautés vulnérables du corridor de la sécheresse. Cette initiative nationale, soutenue par des bailleurs de fonds internationaux, est coordonnée par l’Unité technique de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, Secrétariat de la coordination générale du gouvernement du Honduras, en collaboration avec les municipalités de la région par l’intermédiaire de leurs comités d’urgence locaux, auxquels participent différents secteurs, des ONG et des groupes organisés locaux.

Les activités de l’ACS comprennent la fourniture d’équipements, d’informations et de connaissances aux petits exploitants, ainsi que de technologies appropriées et de ressources de développement des capacités des organisations d’agriculteurs dans les communautés et les municipalités des 10 départements du corridor de la sécheresse. En raison de la sécheresse qui sévit dans le pays en 2014-2016, le ministère de l’Agriculture et de l’élevage a également entrepris le programme présidentiel de récupération de l’eau, qui prévoit la construction de réservoirs, de conduites d’eau et d’un réseau de distribution pour l’irrigation au goutte à goutte.

Activités de stratification

L’objectif principal de l’ACS est de sortir 50 000 familles de la pauvreté d’ici 2020 et de réduire le retard de croissance de 20 % chez les EM5 dans les communautés cibles (une analyse des données permettant d’atteindre cet objectif est en cours). Les activités ont été élargies pour inclure l’éducation nutritionnelle et l’hygiène à la maison, la production alimentaire et la génération de revenus, la construction de réservoirs d’eau et l’irrigation au goutte-à-goutte, l’assistance technique et la formation des producteurs, l’accès au crédit agricole pour les petits et moyens producteurs, et la prévention des grossesses chez les adolescentes grâce au renforcement des capacités des 10 départements cibles.

L’approche repose également sur la compréhension du fait qu’aucune activité ne suffit à elle seule à faciliter la transformation des petits exploitants, qui passent du statut d’agriculteurs de subsistance, très vulnérables aux chocs et aux stress climatiques, à celui de producteurs de surplus intégrés dans les systèmes de marché locaux et régionaux et résistants aux chocs.

Les activités mises en œuvre sont basées sur les principes suivants :

Les activités de nutrition comprennent l’éducation à la santé, à l’hygiène et à la nutrition visant à livrer des messages clés pour la promotion d’un mode de vie sain. La diversification des cultures à haute valeur nutritionnelle est également encouragée afin d’augmenter la production et l’accès aux aliments à haute teneur en micronutriments (maïs, haricots et patates douces biofortifiés) pour prévenir la malnutrition due au manque de micronutriments. Nombre de ces activités, y compris la formation et les actions visant à atténuer les effets du changement climatique, sont mises en œuvre au niveau communautaire à l’aide des plateformes existantes. Celles-ci comprennent des associations locales (telles que des groupes de femmes rurales, des logements ruraux, des surveillants de la nutrition des enfants, ou des bénévoles de la santé) et des dirigeants communautaires (tels que des représentants des offices de l’eau, des membres des comités d’urgence locaux, des associations de parents d’élèves, etc.) qui offrent la possibilité de montrer les résultats obtenus à d’autres familles afin d’encourager le changement des cultures et des habitudes alimentaires.

Défis et prochaines étapes

Les fonds destinés à la gestion des bassins fluviaux dans le corridor de la sécheresse sont insuffisants, et il faut donc mener des actions de sensibilisation pour obtenir un financement plus important. Parmi les autres enjeux, citons la nécessité de sensibiliser les parties prenantes et de diffuser les questions relatives au changement climatique et à la gestion intégrée des ressources en eau aux niveaux national et local, ainsi que de renforcer les mécanismes de dialogue entre les acteurs du changement climatique dans les secteurs public et privé. Le manque de données permettant de mesurer l’impact de ces diverses activités liées au changement climatique et, de fait, leur efficacité pour réduire la malnutrition, représente un défi supplémentaire.

Une deuxième phase du programme ACS est prévue, sous réserve d’un octroi de fonds par les partenaires nationaux et externes. Il est également prévu d’intégrer des mesures d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de ses effets dans les plans de développement régionaux et municipaux.

Read more...

1 L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde (2017). FAO

2 https://globalnutritionreport.org/resources/nutrition-profiles/latin-america-and-caribbean/central-america/honduras/#profile

3 Encuesta Permanente de Hogares de Propósitos Múltiples en Honduras (2017) Instituto Nacional de Estadísticas (INE)

4 Índice de Riesgo Climático Global según (GermanWatch)

More like this

FEX: Facteurs opérationnels dans l'intégration de la nutrition dans les programmes d'agriculture et de moyens d'existence au Zimbabwe

Par Anne-Marie Mayer, Rose Ndolo et Jane Keylock Read an English version of this article here Anne-Marie Mayer travaille comme consultante pour des programmes à...

NEX: Éditorial

Visualiser cet article en PDF Read an English version of this article here En novembre 2019, plus d'une centaine de représentants de pays se sont réunis...

FEX: Intervention multi-sectorielle et qui prend en compte la nutrition en cas d'alerte à la sécheresse au Pakistan

Par Ali Dino Kunbher, Shafqat Ullah et Dr Mazhar Alam Ali Dino Kunbher est directeur de programme pour la Welthungerhilfe (WHH) à Sindh, au Pakistan, qui s'occupe...

FEX: Défis humanitaires régionaux dans le Sahel

Nouvelles Résumé du rapport:1 Lieu: Le Sahel Ce que nous savons: En ce moment, le Sahel fait face à une crise complexe engendrée par les...

FEX: Comment fonctionnent les programmes d’alimentation scolaire locaux et à bas coût ? Enseignements tirés du Malawi

Par Devon Jaffe-Urell, Bernard Chigaya, Alexander Mwangonde, Victor Kadzinje, Paul Nguluwe, Edward Joy et Helen Moestue Read an English version of this article here Devon...

FEX: La coordination des groupes dans les interventions d'urgence menées par le gouvernement en Éthiopie

Par Amal Tucker Brown, Orla Mary O'Neill et Ki Yeon Yoon Read an English version of this article here Amal Tucker Brown travaille pour l'UNICEF depuis 2007. Elle a...

NEX: Creuser jusqu'au niveau infranational : Mise en oeuvre multisectorielles au Kenya, au Népal et au Sénégal

L'équipe de Gestion des Connaissances SUN de l'ENN Des progrès substantiels ont été accomplis dans la défense de renforcement de programmes...

FEX: Programme Déviance Positive/ Foyer de World Vision : expériences multi-pays

Read an English version of this article here Par Diane Baik Diane est conseillère technique en santé et nutrition auprès de l'Organisation des services...

FEX: Groupe de nutrition en Somalie : pack de prévention intégrée famine

Par Samson Desie Read an English version of this article here Desie Samson est spécialiste de la nutrition et travaille actuellement comme coordonnateur du groupe de...

FEX: L’ONU unie dans l’action pour la nutrition en Afghanistan – Traduire la politique mondiale en actes : changement de stratégie pour lutter contre l’émaciation

Read an English version of this article here Par Maureen L. Gallagher, Martin Ahimbisibwe, Dr Muhebullah Latifi, Dr Zakia Maroof, Dr Said Shamsul Islam Shams et Mursal...

FEX: Interventions pour renforcer la résilience du système de santé suite à la sécheresse d'El Niño en Éthiopie

Par Amal Tucker Brown et Eric Alain Ategbo Read an English version of this article here Amal Tucker Brown travaille pour l'UNICEF depuis 2007 et a rejoint le bureau de...

FEX: Expériences de programmation multisectorielle au Malawi

Par Felix Pensulo Phiri Read an English version of this article here Felix Pensulo Phiri est Directeur de la nutrition au Département de la nutrition, et du VIH/sida...

FEX: Évaluation de l’impact d’un programme de protection sociale axé sur la nutrition dans le nord du Nigéria

Read an English version of this article here Par Caroline Antoine, Stella Esedunme, Céline Sinitzky Billard, Sabi'u Suleiman Shehu et Gladys Esther Ahuwan Caroline...

FEX: Action intégrée post-Rome : expériences du nord-est du Nigeria

Par Kirathi Reuel Mungai et Adeola Goriola Makanjuola Read an English version of this article here Kirathi Reuel Mungai est un spécialiste de la nutrition qui...

FEX: Mise en place des critères d'admission élargis (CAE) pour la malnutrition aiguë en Somalie : enseignements provisoires

Read an English version of this article here Par John Ntambi, Pramila Ghimire, Ciara Hogan, Madina Ali Abdirahman, Dorothy Nabiwemba, Abdiwali Mohamed Mohamud, Abdirizak Osman...

FEX: Groupe nutrition du Yémen : programme intégré famine-prévention

Par Anna Ziolkovska Read an English version of this article here Anna Ziolkovska est actuellement coordonnatrice du Groupe nutrition au Yémen. Anna est titulaire...

FEX: Renforcer les capacités nationales de préparation et d’intervention en matière de nutrition d’urgence en Asie de l’Est et dans le Pacifique

Read an English version of this article here Par Mueni Mutunga, Caroline Abla, Alexandra Rutishauser-Perera et Sri Sukotjo Mueni Mutunga est spécialiste...

FEX: Répondre à la malnutrition aiguë pendant une situation d'urgence : résultats et avantages d'un programme de prévention intégré au Cameroun

Read an English version of this article here Par Eveline Ngwenyi, Mica Jenkins, Nicolas Joannic et Cécile Patricia Eveline Ngwenyi est responsable nutrition au...

FEX: Résultats et enseignements tirés des efforts déployés par le PAM pour aider les adolescentes au Niger

Par Alexandra Pirola, Benedict Tabiojong Mbeng et Mica Jenkins Read an English version of this article here Alexandra Pirola a travaillé en tant que responsable des...

Close

Reference this page

José Lino Pacheco, Susan Lopez, Adriana Hernandez, Lucía Escobar (). Adaptation au changement climatique et atténuation de ses effets sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Honduras. Nutrition Exchange 13, April 2020. p26. www.ennonline.net/nex/13/fr/honduras

(ENN_6646)

Close

Download to a citation manager

The below files can be imported into your preferred reference management tool, most tools will allow you to manually import the RIS file. Endnote may required a specific filter file to be used.